En matière d’éducation postsecondaire, l’union fait la force

6 avril 2016
Nouvelles

La collaboration entre établissements favorise l’acquisition des compétences et du savoir de pointe dont le Canada a besoin.

Lettre d’opinion parue dans le Lethbridge Herald le 6 avril 2016.

Par Mike Mahon, recteur de la University of Lethbridge, et David Ross, recteur du South Alberta Institute of Technology (SAIT)

Le milieu de l’éducation postsecondaire a toujours aidé à la résolution des problèmes. Il demeure fidèle à cette tradition en dépit du climat économique actuel.

Les établissements postsecondaires sont conscients qu’une économie forte et diversifiée exige une population instruite et la mise en œuvre de nouvelles idées.

C’est dans cette optique que les collèges – polytechniques et autres – ainsi que les universités de l’Alberta travaillent ensemble. Dans le cadre de projets de recherche, de programmes d’études conjoints de même que par la mise en commun de leurs ressources et de leur campus, ils forment des diplômés prêts à jouer un rôle significatif au sein d’une économie diversifiée et d’un marché du travail en constante évolution.

En abandonnant la concurrence au profit de la collaboration, les dirigeants d’établissements postsecondaires albertains donnent aux étudiants d’aujourd’hui l’accès à une éducation qui leur permette de contribuer énormément à notre société et à notre économie.

Il est primordial de ne plus cantonner l’éducation aux salles de classe et même, dans certains cas, aux campus. De plus en plus, les étudiants bénéficient de possibilités d’apprentissage pratique (programmes coopératifs, stages, études à l’étranger, etc.). Ces expériences contribuent à faire d’eux des citoyens du monde qui seront aptes à s’intégrer au marché du travail une fois diplômés.

Les universités et les collèges canadiens collaborent plus que jamais dans le but d’offrir aux étudiants de telles possibilités et une formation pertinente. En 2014, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) soulignait d’ailleurs que l’un des principaux atouts du Canada réside dans la forte mobilité entre ses établissements postsecondaires.

Toujours en 2014, Universités Canada et Collèges et instituts Canada ont conclu un accord visant à multiplier les programmes et les partenariats novateurs qui favorisent la réussite des étudiants. Cette initiative a récemment conduit à la création d’une ressource Web consacrée au large éventail de partenariats entre universités et collèges à l’échelle pancanadienne.

On a ainsi appris, l’été dernier, que Calgary s’enrichira sous peu d’un nouveau centre qui illustrera la manière dont les établissements postsecondaires et les entreprises peuvent œuvrer ensemble à relever les défis auxquels l’industrie et la collectivité sont confrontées. Le gouvernement fédéral s’est en effet engagé à financer à hauteur de près de 300 000 $ la mise sur pied du Kinetica Innovation Center, au sein du Southern Alberta Institute of Technology (SAIT). En mettant à la disposition des chercheurs et des entrepreneurs un laboratoire humide indispensable, ce centre tirera profit des atouts combinés du SAIT, de la University of Calgary, ainsi que d’Innovate Calgary et de son accélérateur de développement de technologies énergétiques Kinetica Venture, afin d’accélérer la mise au point de technologies destinées au secteur de l’énergie.

De l’autre côté de la rivière, le partenariat du Campus Alberta South, entre la University of Lethbridge, le Bow Valley College, l’Olds College et l’Athabasca University, permet à ces quatre établissements de disposer d’un campus au centre-ville de Calgary. Ce campus offre aux étudiants une expérience d’apprentissage plus complète, grâce à la mise en commun des services et à des parcours intégrés.

La collaboration entre ces établissements multiplie entre autres les possibilités offertes aux étudiants autochtones et aux autres segments sous-représentés de la population. Signalons également que la University of Lethbridge entretient un partenariat de longue date avec le Red Crow Community College (RCCC) voisin, situé sur la réserve de la Première nation kainai. Les deux établissements ont récemment signé un protocole d’entente destiné à renforcer leur collaboration. Ce protocole prévoit accroître les possibilités offertes aux étudiants pieds-noirs du RCCC, ainsi que les expériences interculturelles proposées à tous les étudiants.

De tels partenariats permettent aux étudiants de choisir librement l’établissement et le parcours qui leur conviennent le mieux, et les aident à se préparer aux réalités du marché du travail. Par exemple, les étudiants en soins de santé du SAIT ou en médecine à la Université de Calgary apprennent tous ensemble dans le cadre de scénarios fictifs fondés sur la réalité médicale, ce qui leur donne un avant-goût du travail au sein d’une équipe de soins de santé intégrée. Les programmes de ce type ne se limitent pas à aider les étudiants à acquérir les compétences essentielles pour œuvrer au sein d’équipes pluridisciplinaires, ils sont également avantageux pour tous les utilisateurs du système de soins de santé.

Les partenariats de ce type sont des plus sensés. La mise en commun des ressources et des expertises des établissements profite non seulement aux étudiants, mais à tous. Elle contribue à assurer l’éducation et le soutien idéal aux étudiants, aux collectivités et aux entreprises.

Un récent sondage mené à l’échelle du pays a montré que les Canadiens approuvent cet esprit de collaboration. Ils estiment également, d’après une enquête d’opinion publique effectuée en 2015 par Abacus Data, que les gouvernements devraient investir dans tous les types d’éducation postsecondaire.

Nous avons bon espoir que ce type de collaboration en matière d’éducation postsecondaire deviendra la norme à l’échelle du pays. Elle contribuera à bâtir une économie dynamique et diversifiée, au profit de tous les Canadiens.

Catégorie :  Coop et stages, Éducation des Autochtones, Recherche et innovation

À propos d’Universités Canada
Porte-parole des universités canadiennes au Canada et à l’étranger, Universités Canada représente les intérêts de 97 universités canadiennes publiques et privées à but non lucratif.

Personnes-ressources :
Helen Murphy
Directrice, Communications
Universités Canada
hmurphy@univcan.ca
Tél. : 613 563-3961, poste 238
Cell. : 613 608-8749

Nadine Robitaille
Agente des communications
Universités Canada
nrobitaille@univcan.ca
Tél. :  613 563-3961, poste 306

← Précédent
Nouveau programme d’infrastructure de 2 G$ pour les établissements postsecondaires
Prochain →
Un budget fédéral qui investit dans le capital humain

Nouvelles connexes

Universités Canada