Les stagiaires sont des sources précieuses de nouveau talent

18 novembre 2014
Nouvelles

Des mesures fiscales amélioreraient les possibilités pour les étudiants

OTTAWA – Les employeurs des petites et moyennes entreprises (PME) considèrent les diplômés des programmes coopératifs des universités comme étant « prêts à l’emploi » et affirment qu’ils en embaucheraient davantage s’ils avaient accès à des mesures incitatives du gouvernement.

Dans un marché de plus en plus concurrentiel, les employeurs de l’ensemble du Canada se tournent vers le talent et les idées des étudiants qui prennent part à des stages ou à des programmes coopératifs. Toutefois, un récent sondage effectué par Léger Marketing pour le compte de l’Association des universités et collèges du Canada (AUCC) confirme que les employeurs des PME offriraient davantage de possibilités aux stagiaires s’ils avaient accès à des mesures incitatives du gouvernement fédéral comme des subventions ou des crédits d’impôt. Plus de 400 dirigeants de PME de l’ensemble du Canada ont été sondés en août et en septembre 2014.

Les responsables de l’embauche soutiennent que les étudiants qui prennent part à des stages ou à des programmes coopératifs sont un atout pour leur entreprise, mais bon nombre d’entre eux considèrent que certains facteurs font obstacle à leur embauche, comme les coûts salariaux, la difficulté de trouver des étudiants qui conviennent à l’organisation et le temps consacré à la supervision et à la formation du stagiaire. Des mesures incitatives et des crédits d’impôt du gouvernement réduiraient ces obstacles, selon le sondage.

Les entreprises sondées représentaient toute une gamme de secteurs de l’industrie.

La publication des résultats du sondage coïncide avec la tenue des Journées portes ouvertes dans les universités organisées par l’AUCC sous le thème « Grandes idées, bonnes affaires ». L’édition de cette année, tenue en partenariat avec la Chambre de Commerce du Canada, propose ce mois-ci dans 45 universités des activités soulignant l’importance des partenariats entre les universités et le secteur privé pour la prospérité, l’innovation, la création d’emplois et la formation d’étudiants qui se préparent à des carrière enrichissantes.

Principales conclusions :

  • Quatre employeurs sondés sur cinq affirment que les étudiants qui prennent part à des stages ou à des programmes coopératifs sont un atout pour leur entreprise, car ils permettent de découvrir de nouveaux talents et d’embaucher des employés possédant des compétences adaptées au marché du travail. Les deux tiers des employeurs sont d’avis que les stagiaires apportent de nouvelles idées et travaillent avec efficacité.
  • Plus des deux tiers des responsables de l’embauche sondés ont affirmé qu’ils seraient plus enclins à embaucher des stagiaires si leur entreprise pouvait obtenir de l’aide financière sous forme de crédits d’impôt ou autre. Cette proportion est plus élevée pour les secteurs des ressources naturelles et de l’agriculture (87 pour cent), de la fabrication et de la construction (85 pour cent), ainsi que pour les entreprises situées au Québec (75 pour cent).
  • Les employeurs qui ont embauché des étudiants des universités dans le cadre de stages ou de programmes coopératifs considèrent que les trois principaux obstacles à l’embauche d’un nombre accru d’étudiants sont : la difficulté de trouver les stagiaires qui conviennent à l’entreprise ou à l’organisation, le temps consacré à former et à superviser un étudiant et les coûts salariaux. Il s’agit des mêmes obstacles que pour les entreprises qui n’embauchent pas d’étudiants dans le cadre de stages ou de programmes coopératifs.

Citations :

« Ce sondage confirme que la valeur de l’apprentissage par l’expérience acquise dans le cadre de stages ou de programmes coopératifs aide les étudiants à faire la transition vers le milieu professionnel, déclare Paul Davidson, président-directeur général de l’AUCC. Les employeurs reconnaissent la valeur de l’apprentissage par l’expérience, et le gouvernement pourrait aider les PME à avoir un meilleur accès à ces étudiants. »

« Cinquante pour cent des étudiants des universités participent à un programme coopératif ou à un stage  d’apprentissage par le service à la collectivité, ajoute M. Davidson. Les inscriptions aux programmes coopératifs ont augmenté de 25 pour cent au cours des dernières années, et plus de 1 000 programmes coopératifs sont offerts dans 59 universités. »

-30-

D’autres résultats du sondage disponibles sur demande

Catégorie :  Emplois et compétences

À propos d’Universités Canada
Porte-parole des universités canadiennes au Canada et à l’étranger, Universités Canada représente les intérêts de 97 universités canadiennes publiques et privées à but non lucratif.

Personnes-ressources :
Helen Murphy
Directrice, Communications
Universités Canada
hmurphy@univcan.ca
Tél. : 613 563-3961, poste 238
Cell. : 613 608-8749

Nadine Robitaille
Agente des communications
Universités Canada
nrobitaille@univcan.ca
Tél. :  613 563-3961, poste 306

← Précédent
Un nombre accru d’étudiants canadiens doivent aller étudier à l’étranger
Prochain →
Initiative souligne l’importance des partenariats entre les universités et le secteur privé

Nouvelles connexes

Universités Canada