Atelier sur les technologies numériques de l’avenir

25 mai 2016
Vidéo

Transcription

Texte sur l’écran : [Digital Futures Workshop, Nov 30 – Dec 1, 2015, Vancouver; logo d’Universités Canada]

Texte sur l’écran : [Atelier sur les technologies numériques de l’avenir, le 30 novembre au 1er décembre 2015, Vancouver; logo d’Universités Canada]

Texte sur l’écran : [Open education resources, Vivek Goel, vice-president, research and innovation, University of Toronto; Universities Canada logo]

Vivek Goel :  Songez à ce que devient le rôle de nos professeurs. Il ne leur suffit plus de se tenir debout et de prononcer une conférence : ils doivent plutôt créer des outils facilitant l’apprentissage des étudiants. Et, exactement comme les publications de recherche, le fruit de leur travail pourrait se retrouver dans des bases de données éducatives en libre accès. Nous évaluons ensuite le nombre de fois où leurs créations sont téléchargées et la fréquence à laquelle elles sont utilisées. Dans le domaine des ressources d’apprentissage à libre accès, il s’agit en quelque sorte de l’équivalent du calcul de l’incidence d’une citation.

Texte sur l’écran : [A metaphor for how we think about technology, Diana G. Oblinger, president emeritus, EDUCAUSE; logo d’Universités Canada]

Diana G. Oblinger :

J’aimerais vous inviter à revoir votre façon de penser en ce qui concerne la technologie, et plus précisément à l’aborder selon une démarche combinatoire. Souvent, on a l’impression de devoir choisir entre la technologie et les interactions personnelles, les opposant l’une à l’autre, ou encore entre ce qui est bien et ce qui ne l’est pas,mais cela ne convient plus. En réalité, ce que nous observons aujourd’hui combine plus que jamais auparavant les méthodes personnelles et virtuelles.

Si vous gardez cette idée en tête lorsque vous pensez à la technologie et à la façon de renforcer la viabilité et la compétitivité de votre établissement, je crois que vous aurez un avantage incroyable sur les autres.

Texte sur l’écran : [Diverse pathways to achieving potential, John Baker, president and ceo, Desire2Learn; logo d’Universités Canada]

John Baker : Quelqu’un connaît une personne atteinte de dyslexie? D’accord. Je vois plusieurs mains levées. Sachez qu’il existe une police nommée Open Dyslexic. Notre système vous permet d’en faire votre police de prédilection afin de lire vos documents 30 pour cent plus vite que d’habitude. Voilà qui démontre bien les petits gestes que nous pouvons faire pour personnaliser notre enseignement, motiver les étudiants et les aider à surmonter, en quelque sorte, leurs difficultés d’apprentissage.

Vous avez donc raison. Les étudiants peuvent suivre des parcours différents. Si l’un d’entre eux veut simplement lire le matériel, il peut le faire. S’il aime particulièrement apprendre à partir de jeux vidéo, il pourra passer des heures à jouer. Plus nous offrirons de possibilités différentes aux étudiants, plus ceux que nous aiderons à réaliser leur plein potentiel seront nombreux.

Texte sur l’écran : [logo bilingue d’Universités Canada. The voice of Canada’s universities. univcan.ca]

Les hauts dirigeants universitaires se sont penchés sur les tendances, les occasions à saisir et les défis à relever en matière de technologies numériques sur le plan de l’enseignement, de l’apprentissage, de la recherche et de l’administration des universités.

L’atelier d’Universités Canada s’est tenu les 30 novembre et 1er décembre 2015.

Vidéo disponible en anglais seulement

Catégorie :  Recherche et innovation

← Précédent
Le Canada reconnu pour ses matériaux quantiques
Prochain →
La valeur de l’apprentissage intégré au travail

Vidéos connexes

Universités Canada