La rentrée de 2016 : Faits saillants

Cet automne, les universités accueilleront plus de un million d’étudiants. Quelque 300 000 d’entre eux obtiendront leur diplôme et intégreront le marché du travail en 2017, année du 150e anniversaire de la Confédération. Ces diplômés auront pour atout une formation adaptée au marché du travail du XXIe siècle.

Ils posséderont les compétences, les connaissances et l’expérience exigées pour réussir sur un marché du travail mondialisé et en rapide évolution, ainsi que les outils nécessaires pour contribuer à bâtir un Canada inclusif et novateur.

Des diplômés prêts à travailler

  • 80 %
    des meilleurs emplois

    En 2016, 80 pour cent des 25 meilleurs emplois exigent un diplôme universitaire.

    Source : Canadian Business, « Canada’s Best Jobs 2016 ».
  • 1,4 M
    de nouveaux emplois

    Entre mars 2008 et mars 2016, 1 416 600 nouveaux emplois ont été créés pour les diplômés des universités. Comparativement, au cours de la même période, 526 600 emplois ont été créés pour les diplômés des collèges et des écoles de métiers.

    Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, 2008-2016.

Les expériences à l'étranger

  • 80 %
    voient des avantages professionnels

    Plus de 80 pour cent des responsables canadiens de l’embauche croient que la compréhension interculturelle et la connaissance d’un marché étranger sont des atouts concurrentiels pour leur entreprise. Près de 90 pour cent des diplômés qui ont étudié à l’étranger conviennent que l’ouverture sur le monde que leur expérience leur a apportée a contribué à leurs réalisations professionnelles.

    Sources : Sondage auprès des employeurs de Léger Marketing pour Universités Canada, 2014; et Bureau canadien de l’éducation internationale, Un monde à apprendre : Résultats et potentiel du Canada en matière d’éducation internationale 2014.
  • 3,1 %
    des étudiants vont étudier à l'étranger

    Bien que 97 pour cent des universités proposent des expériences à l’étranger, seuls 3,1 pour cent des étudiants à temps plein au premier cycle en ont profité en 2012-2013. Le Canada a besoin que davantage d’étudiants acquièrent les compétences mondiales que recherchent les employeurs.

    Source : Universités Canada, Enquête sur l’internationalisation, 2014.
  • 70 %
    des étudiants voient le coût comme un obstacle

    Parmi les étudiants sondés qui n’ont pas fait de séjour d’études à l’étranger, 70 pour cent affirment qu’ils le feraient si ces expériences coûtaient moins cher et étaient intégrées à leur programme d’études.

    Source : Enquête d’Academica Group auprès de 1 400 étudiants, Why don’t more Canadian students study abroad?, 2016.
  • 10 G$
    de retombées économiques

    Les étudiants étrangers contribuent pour plus de 10 milliards de dollars à l’économie du pays chaque année. Ils contribuent de plus à la diversité culturelle et à l’ouverture sur le monde des universités et des collectivités canadiennes.

    Source : Affaires mondiales Canada, 2016.

La valeur des arts libéraux

  • 55 %
    des dirigeants sont des diplômés en sciences humaines

    Tous secteurs confondus, plus de la moitié des dirigeants de 30 pays possédant un baccalauréat sont diplômés en sciences humaines et ceux qui ont moins de 45 ans sont les plus nombreux à détenir un diplôme en sciences humaines.

    Source : British Council, Educational Pathways of Leaders: an international comparison, 2015.
  • 70 %
    d'augmentation des salaires

    Selon une récente étude, les diplômés en sciences humaines connaissent une progression salariale constante au fil de leur carrière. Leurs salaires augmentent de plus de 70 pour cent pendant les huit années qui suivent l’obtention de leur diplôme – comme c'est le cas pour les diplômés en génie et en science.

    Source : Initiative de recherche sur les politiques de l’éducation, Barista ou mieux? Où un diplôme collégial ou universitaire vous mènera-t-il?, 2016.

Compétences générales recherchées

Au moment de l’embauche, les grands employeurs canadiens accordent plus d’importance aux compétences générales des candidats qu’à leurs connaissances techniques. Ces compétences du XXIe siècle, toutes acquises dans le cadre d’une formation en arts libéraux, comprennent la capacité d’établir des relations, de communiquer et de résoudre les problèmes, ainsi que des compétences en analyse et en leadership.

Source : Conseil canadien des affaires et Aon Hewitt, Developing Canada’s future workforce: a survey of large private-sector employers, 2016.

La réussite des Autochtones

  • 33 %
    d'augmentation de programmes ciblés

    Les universités canadiennes offrent 233 programmes au premier cycle et 62 programmes aux cycles supérieurs portant sur des questions d’intérêt autochtone ou conçus pour les étudiants autochtones (une augmentation de 33 pour cent par rapport à 2013).

    Source : Sondage d'Universités Canada auprès de ses membres sur l'éducation des Autochtones, 2015.
  • 86 %
    des universités offrent des services ciblés

    Ceux-ci comprennent des services d’orientation scolaire et du mentorat par les pairs pour répondre aux besoins particuliers des étudiants autochtones.

    Source : Sondage d'Universités Canada auprès de ses membres sur l'éducation des Autochtones, 2015.
Universités Canada