Collation des grades 2021

La première année universitaire qui s’est déroulée entièrement dans l’ombre de la pandémie de COVID-19 est terminée, et la période de collation des grades de 2021 est à nos portes. Les diplômés de 2020 avaient fini leurs études peu après le début de la pandémie, mais la promotion de 2021 est la toute première à avoir composé avec un monde complètement transformé par la COVID-19. La réalité qui attend les diplômés de cette année est sans précédent, et c’est pourquoi la période de collation des grades de 2021 ne ressemble à nulle autre.

Aidez-nous à célébrer, soyez de la conversation

En plus de rendre hommage aux diplômés de la promotion de 2021, Universités Canada en profite pour remercier toutes les personnes qui, dans les universités canadiennes, ont formé les travailleurs de la santé, les chercheurs, les innovateurs en matière d’énergie verte et les dirigeants de la société civile de demain.

Joignez-vous à nous!

Apprenez-en davantage sur l’éducation postsecondaire en temps de pandémie, le rôle des universités canadiennes dans notre société et la manière dont les diplômés de cette année peuvent appuyer la relance économique et sociale en consultant Portrait du milieu postsecondaire.

Découvrez comment participer à cette campagne en rendant hommage et en prenant part à la conversation grâce à ce document sur la #CollationDesGrades.

Cliquez ici pour lire le récent article d’opinion de Paul Davidson, président-directeur général d’Universités Canada, sur la collation des grades de 2021.

Portrait du milieu postsecondaire

Les cérémonies de collation des grades de cette année sont l’occasion de célébrer ce que nos universités et les diplômés de la promotion de 2021 ont réussi à accomplir, à savoir leurs efforts pour assurer la continuation de la formation postsecondaire ainsi que des activités de recherche et d’innovation en appui à la relance économique et sociale du Canada.

Les diplômés de la promotion de 2021 s’apprêtent à propulser la mission des universités dans le monde réel, bien au-delà de l’enseignement numérique, de la salle de classe et du laboratoire. La collation des grades n’est que le début.

Voici quelques bonnes raisons de célébrer :

  • Tout au long de la pandémie, les universités ont réagi rapidement dans l’intérêt du pays et ont continué de remplir leur mission d’enseignement, de recherche et d’innovation – des éléments stabilisateurs essentiels pour la relance économique et sociale.
  • Investir dans le talent et les idées est essentiel pour la réussite du Canada. Notre système d’enseignement supérieur nous donne un net avantage dans une économie mondiale concurrentielle.
  • Dans le cadre de la reprise équitable dont notre société a besoin, nous tirerons profit des idées, des points de vue et de la détermination des diplômés ayant dû faire face à des difficultés sans précédent et répondre à des attentes en constante évolution. L’adaptabilité et la ténacité dont ils ont fait preuve permettront de tirer profit des possibilités qui s’offriront au sortir des bouleversements.
  • Dans une ère de changements démographiques et dans une économie mondialisée, les sociétés vieillissantes et les investisseurs du monde entier se tourneront vers des pays possédant une main-d’œuvre hautement qualifiée. Le Canada possède cette main-d’œuvre.
  • La période de collation des grades de 2021 se déroule au sortir de l’une des plus grandes crises sanitaires mondiales depuis des générations. Les universités et les diplômés de cette année représentent le monde tel qu’il sera après la pandémie : équitable, novateur et déterminé. Des valeurs permettant de répondre aux besoins d’une société post-pandémie.

En chiffres

  • Générant des dépenses directes de 39 milliards de dollars, les universités sont des moteurs importants d’une économie prospère (2018-2019).
  • Les universités emploient près de 410 000 personnes et achètent des produits et des services dans leurs collectivités.
  • En 2020, 1,4 million d’étudiants étaient inscrits dans les universités canadiennes, une croissance de deux pour cent par rapport à l’année précédente et conforme à celle des cinq dernières années.
  • Ce sont surtout les inscriptions à temps partiel qui ont connu une forte hausse en 2020. Leur vie ayant été bouleversée par la pandémie, de nombreuses personnes en ont profité pour terminer un programme d’études ou commencer des études qu’elles envisageaient depuis des années. Ces personnes sont maintenant plus prêtes que jamais à appuyer la relance au Canada.
  • En 2020, les universités ont versé environ 2,5 milliards de dollars aux étudiants sous forme de bourses d’études et de soutien pour les aider à payer les coûts d’inscription.
  • En plus du soutien gouvernemental essentiel versé directement aux étudiants et pour assurer la sécurité sur les campus, on estime à 700 millions de dollars la contribution financière des universités auprès des étudiants, qui viennent s’ajouter aux contributions des réseaux des anciens et de la collectivité.
  • L’économie canadienne a progressé de 6,5 pour cent au cours du premier trimestre de 2021, ramenant le pays à des résultats semblables à ceux d’avant la pandémie. Les universités canadiennes et les diplômés de cette année sont prêts à faire partie de la reprise.

Universités Canada