Des compétences et talent pour aujourd’hui et demain

Les universités préparent les Canadiens de tous les âges et de tous les milieux à la nature changeante du travail. Si plusieurs emplois risquent d’être touchés par l’automatisation, plusieurs études révèlent que les diplômés des universités seront mieux en mesure de s’adapter à un environnement automatisé. Employés discutent autour d'une table dans une salle de réunion.

Accroître la résilience

Alors que des changements sans précédent se produisent, les universités innovent en matière d’enseignement et d’apprentissage en offrant aux étudiants des expériences essentielles d’apprentissage pratique et à l’étranger, et aident les Canadiens à tous les stades de leur carrière à améliorer leurs perspectives d’avenir. Grapĥique illustrant le pourcentage de tâches sujettes à l'automatisation selon le niveau d'éducation du titulaire de poste. Les diplômés universitaires sont les moins touchés. Source : Rapport rédigé par Daniel Munro intitulé Upskilling and Reskilling: Examining Universities’ Role in Mid-Career Worker Resilience in the New Age of Work (Formation et perfectionnement : le rôle des universités dans la résilience des travailleurs en milieu de carrière à l’ère des bouleversements professionnels)

Des diplômés prêts à intégrer le marché du travail

Les programmes d’apprentissage intégré au travail, comme les programmes coopératifs et les stages, permettent aux étudiants d’acquérir de l’expérience de travail dans leur domaine et leur donnent l’occasion de créer des réseaux professionnels avant d’intégrer le marché du travail. Les universités conviennent, avec la Table ronde du milieu des affaires et de l’enseignement supérieur, que 100 pour cent des étudiants de niveau postsecondaire doivent avoir accès à des expériences d’apprentissage intégré au travail.

  • 80 %
    des employeurs

    Quatre employeurs interrogés sur cinq affirment que les étudiants de programmes coops sont un atout pour leur entreprise, car ils représentent une source de nouveaux talents et d’employés potentiels.

    Source : Sondage auprès des employeurs de Léger Marketing pour Universités Canada, 2014.
  • 56 %
    des étudiants profitent d'occasions d’apprentissage par l'expérience

    Plus de la moitié des étudiants au premier cycle profitent d’occasions d’apprentissage par l’expérience dans le cadre de leurs études (p. ex. programmes coopératifs, stages et expériences d’apprentissage par le service).

    Source : Consortium canadien de recherche sur les étudiants universitaires, Graduating Students Survey, 2018.
  • 25 %
    de croissance dans les programmes coopératifs

    Les effectifs des programmes coopératifs universitaires ont bondi de 25 pour cent dans les dernières années, passant de 53 000 étudiants en 2006 à 65 000 en 2013.

    Source : Base de données de l’Association canadienne de l’enseignement coopératif, 2006-2013.

Appuyer les travailleurs à tous les stades de leur carrière

  • 400 k
    personnes suivent une formation continue

    Actuellement, 400 000 Canadiens sont inscrits à des programmes universitaires de formation continue au pays.

    Source : Estimations d’Universités Canada, 2017.
  • 90 %
    des travailleurs canadiens reconnaissent l’importance de l’apprentissage continu

    Près de neuf travailleurs canadiens sur dix conviennent que l’apprentissage continu est gage de succès professionnel.

    Source : Sondage d’Ipsos pour le compte de la Royal Roads University, octobre 2016.

Maintenir la compétitivité de la main-d’œuvre canadienne

Les expériences d’apprentissage à l’étranger permettent aux étudiants d’acquérir les compétences du XXIe siècle dont ils ont besoin pour s’adapter à la nature changeante du travail – compétences en résolution de problèmes, adaptation, collaboration et communication avec des personnes issues de milieux différents. Les dirigeants d’entreprises canadiens savent que ces compétences leur donnent un avantage concurrentiel important.

  • 11 %
    des étudiants vivent une expérience d’études à l’étranger

    Seuls 11 pour cent des étudiants canadiens vivent une expérience de mobilité internationale pendant leurs études au premier cycle, malgré les avantages de faire des études à l’étranger pour acquérir des compétences recherchées.

    Source : Groupe d’étude sur l’éducation mondiale, Éducation mondiale pour les Canadiens : Outiller les jeunes Canadiens pour leur réussite au Canada et à l’étranger, novembre 2017.
  • 80 %
    y voient des avantages professionnels

    Plus de 80 pour cent des employeurs canadiens qui embauchent des diplômés possédant une compréhension interculturelle et une connaissance d’un marché étranger estiment qu’ils sont des atouts concurrentiels pour leur entreprise.

    Source : Sondage auprès des employeurs de Léger Marketing pour Universités Canada, 2014.
  • 6,1 %
    de plus de revenus

    Les diplômés issus de milieux défavorisés qui ont fait un séjour à l’étranger pendant leurs études gagnent en moyenne 6,1 pour cent plus que ceux qui n’en ont pas fait.

    Source : Gone International: Mobility Works, Universities UK International, 2 mars 2017.

Stimuler l’entrepreneuriat

Les universités canadiennes stimulent l’esprit d’entreprise des étudiants dans toutes les disciplines, appuient leurs initiatives et contribuent à la création de centaines d’entreprises chaque année – ce qui stimule le développement des affaires canadiennes et l’économie partout au pays.

  • 58 %
    des entrepeneurs ont un diplôme universitaire

    L’entrepreneuriat stimule l’économie canadienne et 58 % des entrepreneurs canadiens sont des étudiants ou des diplômés des universités.

    Source : Enquête conjointe d’Universités Canada et de Startup Canada, 2017.
  • 60
    réseaux d'entrepreneurs universitaires

    Les universités canadiennes abritent une soixantaine d’incubateurs, d’accélérateurs et de programmes de démarrage d’entreprise qui stimulent la croissance économique du Canada.

    Source : Enquête conjointe d’Universités Canada et de Startup Canada, 2017.
  • 40 %
    des entrepreneurs étudiants ont suivi une formation en entrepreneuriat

    Quarante pour cent des entrepreneurs étudiants ou diplômés ont suivi un programme ou un cours universitaire d’entrepreneuriat.

    Source : Enquête conjointe d’Universités Canada et de Startup Canada, 2017.

Solutions élaborées au Canada

Par leur créativité, leur ténacité et leur passion, les chercheurs canadiens relèvent les grands défis auxquels sont confrontés les collectivités et le monde – comme les changements climatiques, les maladies potentiellement mortelles et la migration.

Universités Canada