Donna Strickland

Un prix nobel pour des invention en physique des lasers

Donna Strickland, professeure de physique à la University of Waterloo, faisait partie des trois lauréats du prix Nobel de physique en 2018. Marchant sur les traces de Marie Curie et de Maria Geoppert Mayer, elle est la troisième femme – la première Canadienne – à remporter ce prestigieux honneur.

Mme Strickland et son ancien directeur de thèse, Gérard Mourou, ont été récompensés pour leurs inventions révolutionnaires dans le domaine de la physique des lasers. Leur percée, l’amplification à dérive de fréquence, est expliquée dans le premier article scientifique de Mme Strickland, publié en 1985. Cette technique a permis de défricher de nouveaux champs de recherche et mené au développement d’outils lasers novateurs aujourd’hui utilisés à des fins scientifiques, industrielles, médicales, énergétiques, militaires et sécuritaires.

Après avoir obtenu son baccalauréat en génie physique de la McMaster Universty en 1981, Mme Strickland a obtenu son doctorat en physique (optique) à l’Université de Rochester (É.-U.). Elle est membre du corps professoral au Département de physique et d’astronomie de la University of Waterloo depuis 1997.

Elle a, entre autres distinctions, été nommée fellow de l’Optical Society. Au cours des 20 dernières années, elle a reçu divers prix pour ses travaux, dont une bourse de recherche Sloan, le Prix du premier ministre pour l’excellence en recherche et le prix Cottrell Scholars de la Research Corporation.

En savoir plus sur le prix Nobel de physique (en anglais)

*Donna Strickland est l’une des 17 lauréats d’importants prix internationaux en recherche en 2018 figurant dans la brochure Reconnaissance internationale de l’excellence canadienne : Lauréats canadiens de 2018 de prestigieux prix internationaux en recherche.

Universités Canada