Farangis Nurulla-Khoja

Farangis Nurulla Khoja

Des paysages sonores infinis

Farangis Nurulla-Khoja, une compositrice canadienne née à Douchanbé, au Tadjikistan, a reçu une bourse Guggenheim pour ses travaux de recherche sur les formes et les sons inédits.

Descendante du compositeur tadjik Ziyodullo Shahidi, Mme Nurulla-Khoja a composé une cinquantaine de pièces de musique symphonique, de chambre, vocale et électroacoustique, qui ont été jouées dans quelque 21 pays d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Asie. Sa musique a aussi été utilisée dans divers documentaires et films expérimentaux.

Entre autres honneurs, Mme Nurulla-Khoja a remporté la médaille d’or « Best of Show » des Global Music Awards pour sa pièce Incandescence, le prix Joseph-S.-Stauffer de la meilleure compositrice en milieu de carrière ainsi que le prix Andrey Petrov pour sa pièce pour orchestre complet L’infini de l’instant et son concerto pour violon et orchestre à cordes Ravishi Nur. En 2015, sa pièce Daidu lui a en outre valu un prix lors d’un concours international en Pologne.

Mme Nurulla-Khojaa été accueillie comme artiste en résidence par des organisations prestigieuses, comme la Fondation Royaumont (France), le Centre Bellagio de la Fondation Rockefeller (Italie) et la Société des compositeurs suédois à Cortone (Italie). Elle est titulaire d’un doctorat en beaux-arts (composition) de l’Université de Göteborg, en Suède, et a étudié à l’Université de Californie à San Diego de même qu’à l’IRCAM, à Paris.

En savoir plus sur les bourses de recherche Guggenheim (en anglais)

*Farangis Nurulla-Khoja est l’une des 17 lauréats d’importants prix internationaux en recherche en 2018 figurant dans la brochure Reconnaissance internationale de l’excellence canadienne : Lauréats canadiens de 2018 de prestigieux prix internationaux en recherche.

Universities Canada