Les universités canadiennes comme moteurs d’une relance durable

« Mon observation du passé m’a appris que les universités ont largement contribué à la société au cours du dernier millénaire, et elles sont prêtes à y contribuer aujourd’hui. Mais cela exige des compétences en résolution de problèmes qui diffèrent de celles requises dans le cadre du processus de publication scientifique. » – Jeffrey Sachs

Le 8 juin 2021, le professeur Jeffrey Sachs, l’un des plus grands experts mondiaux en développement durable, en développement économique et en matière de lutte contre la pauvreté, s’est adressé aux recteurs des universités canadiennes quant au rôle des universités dans la construction d’un avenir post-pandémique meilleur pour tous.

Par le biais de leurs missions d’éducation et de recherche, de leur engagement communautaire et de partenariats internationaux, les universités continueront de jouer un rôle essentiel pour accélérer la relance à la suite de la pandémie, tant au Canada qu’à l’étranger.

Lors de cette discussion libre avec Stephanie Nolen, journaliste au Globe and Mail, M. Sachs, également directeur du Centre pour le développement durable de l’Université Columbia et directeur du Réseau des solutions pour le développement durable (SDSN) de l’ONU, ont abordé la manière dont les universités peuvent s’appuyer sur le cadre des objectifs de développement durable de l’ONU pour collaborer à la relance du pays et contribuer aux efforts mondiaux de développement durable.

« En tant que membres du milieu universitaire, nous pouvons en faire beaucoup. Nous disposons de caractéristiques intrinsèques grandement bénéfiques pour la société, à commencer par l’universalité de la base de connaissances. Les universités ne sont pas des centres de recherche voués à une seule discipline, mais des établissements qui font progresser des idées universelles. Puisque nous ne briguons pas un nouveau mandat chaque année, nous ne sommes pas contraints par la politique de la même manière. Nous pouvons penser à long terme. Et par-dessus tout, nous pouvons miser sur une jeunesse qui insuffle constamment un vent de nouveauté à notre milieu. »

La séance a été organisée conjointement par Universités Canada et le SDSN du Canada.

Universities Canada