Études à l’étranger

Notre position

Les expériences d’études à l’étranger font partie de l’éducation du XXIe siècle. Le Canada doit faire davantage pour favoriser la mobilité chez les étudiants canadiens. Partir étudier à l’étranger permet aux jeunes Canadiens d’acquérir les compétences interculturelles et les habiletés en résolution de problèmes que les employeurs d’aujourd’hui recherchent.

« Les jeunes Canadiens doivent considérer le monde comme une école; partir à l’étranger pour acquérir une éducation complète qui les préparera pour l’avenir. »

Nouvelles

Transcription

Text on screen: [Universities Canada logo/Universités Canada logo]

Text on screen: [In conversation with …]

Text on screen: [Santa Ono, President, The University of British Colombia]

Text on screen: [The lasting dividends of study abroad]

Sana Ono: If you have the initiative to actually leave your home country, your university, and go thousands of miles away, and to actually take that challenge, which is not always easy, and succeed, it demonstrates something about your grit and your ability to face different situations and to thrive. And that kind of indicator is probably the strongest indicator of future success, even more than one’s academic performance while in university. It’s an incredibly powerful experience. It’s something that’s long lasting. If you speak to alumnae, they often say that that experience in a different country was really transformational, and it was something that contributed to their satisfaction but also had dividends for the rest of their life.

Text on screen: [The Voice of Canada’s Universities univcan.ca]

Les chiffres

  • 3,1 %
    font des études à l’étranger

    Seuls 3,1 pour cent des étudiants chaque année, ou 11 pour cent au cours du premier cycle, vivent une expérience de mobilité internationale qui peut comprendre des échanges, des stages, des programmes de travail-études, ou du bénévolat.

    Source : Enquête sur l’internationalisation d’Universités Canada, 2014; National Survey Student Engagement, NSSE Annual Results, 2015 et 2016.
  • 80 %
    y voient des avantages professionnels

    Plus de 80 pour cent des employeurs canadiens qui embauchent des diplômés possédant une compréhension interculturelle et une connaissance d’un marché étranger estiment qu’ils sont des atouts concurrentiels pour leur entreprise.

    Source : Sondage auprès des employeurs de Léger Marketing pour Universités Canada, 2014.
  • 70 %
    des étudiants voient le coût comme un obstacle

    Les étudiants feraient des études à l'étranger si elles étaient abordables et intégrées à leurs programmes d'études.

    Source : Enquête d’Academica Group auprès de 1 400 étudiants, Why don’t more Canadian students study abroad?, 2016.

Pleins feux sur

Universités Canada