De jeunes chefs de file discutent de l’avenir du Canada avec le premier ministre et le gouverneur général

8 février 2017
Nouvelles

Carrefour 2017

De jeunes chefs de file discutent de réconciliation, d’inclusion et d’innovation avec le premier ministre et le gouverneur général

OTTAWA – « Quel avenir souhaitons-nous pour le Canada d’ici 50 ans? » Une centaine de jeunes chefs de file provenant des universités de partout au pays ont attaqué de front les grandes questions sur l’avenir du Canada lors de Carrefour 2017, événement donnant le coup d’envoi des célébrations du 150e anniversaire de la Confédération, organisé par Universités Canada à Ottawa les 6-7 février.

Les jeunes délégués ont fait part d’idées audacieuses, ambitieuses et inspirantes sur la manière de bâtir un Canada novateur, prospère et inclusif pour 2067 en compagnie d’invités parmi lesquels le premier ministre Justin Trudeau, Son Excellence le gouverneur général, David Johnston, des députés et  de nombreux leaders du gouvernement, ainsi que des milieux des affaires et communautaire.

« Après avoir constaté l’énergie, les idées et l’engagement de ces jeunes chefs de file pendant ces deux jours, il est évident que la Génération de 2017 est prête, capable et déterminée à prendre des engagements audacieux en vue de créer un avenir meilleur pour le Canada, a déclaré Paul Davidson, président-directeur général d’Universités Canada. Je me réjouis à l’idée qu’ils rapporteront ce dynamisme sur leurs campus, au sein de leurs organisations et dans leurs collectivités afin de faire progresser le pluralisme, la réconciliation et l’innovation au Canada. »

Faits saillants

  • Dominic Barton, associé directeur général mondial de McKinsey & Company et président du Conseil consultatif en matière de croissance économique a parlé des forces du Canada et de la nécessité de protéger nos idéaux et nos institutions démocratiques.
    « Nous sommes le bastion des valeurs libérales démocratiques et nous ne devons jamais les tenir pour acquises. Il faut nous battre pour les préserver. »
  • Au cours d’une période de questions diffusée en direct et vue par 115 000 personnes d’un bout à l’autre du pays, le premier ministre Justin Trudeau a répondu aux préoccupations des jeunes délégués sur des sujets comme la maladie mentale, l’apprentissage intégré au travail, la liberté et la réconciliation entre les peuples autochtones et non autochtones.
    « Afin de faire du Canada le pays dont nous souhaitons faire partie […] nous devrons procéder à une transformation réelle et profonde de cette relation […] et nous devons le faire dès maintenant. »
  • La présidente-directrice générale d’Indspire, Roberta Jamieson a demandé un soutien financier accru pour l’éducation des Autochtones afin de permettre aux jeunes Autochtones de jouer un rôle important dans l’avenir du Canada et de concrétiser la réconciliation.
    « L’éducation a contribué, dans ce pays, à nous faire disparaître […] Il faut aller au-delà de la réconciliation. Il faut la reconstruction, le renouveau et la remise en état des cultures et des langues autochtones. Et les universités jouent un rôle capital pour ce genre de réconciliation sur le terrain. »
  • Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada a clos l’événement par une,

« Je veux que vous soyez des ambassadeurs de cette expérience canadienne : pour la réconciliation, pour la tolérance, pour l’inclusion, pour l’ouverture, pour la collaboration et pour les perspectives du Canada […] Cela signifie faire valoir et améliorer l’ouverture et l’inclusion de notre société, et montrer au monde que ce sont là les valeurs du Canada. »

  • Une dizaine de députés ont participé avec les jeunes délégués à des discussions franches et pertinentes sur la manière dont les jeunes Canadiens peuvent mener le Canada avec audace vers un avenir ambitieux.
    « N’ayez pas peur d’agir, n’ayez pas peur d’innover, et n’ayez pas peur d’échouer […] L’échec est un premier pas vers le succès. » a dit l’honorable Karina Gould, ministre des Institutions démocratiques.
  • Le ministre du Commerce international, l’honorable François-Philippe Champagne, qui s’est joint aux délégués et aux invités lors du dîner du 6 février, a pour sa part affirmé que les universités canadiennes sont des partenaires clés en matière d’engagements internationaux et de relations commerciales.
  • Le mot-clic #Converge2017 a été utilisé dans plus de 2 250 gazouillis le 6 février, ce qui en a fait le plus utilisé au Canada ce jour-là.

Les universités canadiennes poursuivront l’exercice de réflexion et la célébration, et elles se réjouissent à l’idée de tenir plus de.

Pour en savoir davantage au sujet de Carrefour et visionner les enregistrements des conférenciers, consultez le

-30-

Catégorie :  Éducation des Autochtones, International, Nouvelles d'Universités Canada, Recherche et innovation

À propos d’Universités Canada
Porte-parole des universités canadiennes au Canada et à l’étranger, Universités Canada fait la promotion de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation au profit de tous les Canadiens.

Personnes-ressources :
Helen Murphy
Directrice, Communications
Universités Canada
hmurphy@univcan.ca
Tél. : 613 563-3961, poste 238
Cell. : 613 608-8749

Brenna Baggs
Gestionnaire des communications
Universités Canada
bbaggs@univcan.ca
Tél. :  613 563-3961, poste 255

← Précédent
Briser le plafond de verre
Prochain →
Comptoirs de limonade et innovation

Nouvelles connexes

Universités Canada