Des chefs de file du milieu de l’éducation internationale se réunissent pour discuter du Canada, une destination d’études prisée mondialement

13 octobre 2022
Nouvelles
Four people, including Universities Canada president Paul Davidson, sitting next to each other as part of a panel discussion

TORONTO – Des chefs de file du milieu de l’éducation internationale se sont réunis jeudi matin à Toronto à l’occasion de la conférence Pie Live North America afin de tisser des liens et de promouvoir l’éducation internationale.

La conférence organisée par The Pie News, un média qui couvre l’actualité et les activités du secteur de l’éducation internationale, propose deux jours d’activités rassemblant des acteurs importants du milieu de l’éducation postsecondaire, du secteur privé et du gouvernement en Amérique du Nord.

Le coup d’envoi de l’édition a été donné par une séance portant sur la perspective du Canada qui a réuni le président-directeur général d’Universités Canada, Paul Davidson, Alain Roy, vice-président, partenariats internationaux à Collèges et instituts Canada, Jean-Philippe Tachdjian, directeur général à Affaires mondiales Canada et Larissa Bezo, présidente et chef de la direction au Bureau canadien de l’éducation internationale.

En tant que l’un des principaux porte-parole du secteur, M. Davidson a traité d’un large éventail de sujets, comme l’importance pour le Canada de demeurer concurrentiel dans le marché mondial du recrutement d’étudiants étrangers, et la nécessité d’améliorer le traitement des permis d’études.

« Les étudiants étrangers contribuent à la richesse de l’expérience universitaire canadienne et aident le Canada à se doter du talent mondial dont il a besoin », indique M. Davidson. Il souligne en outre les nombreux bouleversements qu’a subis le marché mondial de recrutement d’étudiants étrangers en raison de la pandémie, qui offre maintenant au Canada la possibilité de diversifier ses stratégies de recrutement d’étudiants étrangers en ciblant de nouveaux marchés.

Une étude réalisée par Statistique Canada en 2022 révèle que les étudiants étrangers constituent une source croissante de main-d’œuvre au sein de l’économie canadienne, et ce, même bien longtemps après avoir fréquenté une université canadienne. Cette même étude indique qu’environ 75 % des détenteurs de permis de travail postdiplôme (PTPD) occupent un emploi, ont vu leur revenu médian augmenter entre 2008 et 2018, et ont reçu leur résidence permanente dans les cinq années suivant l’obtention de leur PTPD.

« L’écosystème canadien de la recherche et de l’innovation repose en grande partie sur les étudiants étrangers, poursuit M. Davidson. La capacité du pays à mener des activités de recherche et à faire des découvertes qui viendront consolider notre économie est tributaire d’un apport constant du meilleur talent étranger. »

Le Canada est reconnu pour ses établissements de calibre mondial, qui en font une destination d’études prisée. M. Davidson souligne en outre qu’afin de faire face à la concurrence accrue des autres pays en matière de talent, le gouvernement fédéral se doit d’accroître ses investissements dans la Stratégie en matière d’éducation internationale.

-30-

Catégorie :  Études à l’étranger, International

À propos d’Universités Canada
Porte-parole des universités canadiennes au Canada et à l’étranger, Universités Canada fait la promotion de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation au profit de tous les Canadiens.

Personne-ressource :

Lisa Wallace
Gestionnaire des communications
Universités Canada
communications@univcan.ca

← Précédent
La St. Mary’s University se joint à Universités Canada
Prochain →
Les universités canadiennes réclament des investissements dans les personnes et les idées au profit de toute la population canadienne

Nouvelles connexes

Universités Canada