Le budget de 2014 fera du Canada un chef de file mondial de la recherche et de l’innovation

11 février 2014
Nouvelles

OTTAWA – Des investissements substantiels et exceptionnels dans la recherche universitaire annoncés aujourd’hui dans le budget de 2014 permettront aux universités de se hisser parmi les chefs de file mondiaux du savoir et de l’innovation, affirment les dirigeants des universités canadiennes.

« Il s’agit d’un point tournant en matière d’excellence en recherche et d’innovation au Canada, déclare David Barnard, recteur de la University of Manitoba, et président du conseil d’administration de l’Association des universités et collèges du Canda (AUCC). La création d’un ambitieux fonds d’excellence en recherche jumelée à un engagement à accroître le financement de la recherche fondamentale axée sur la découverte accordé par l’entremise des organismes subventionnaires, représentent un investissement catalyseur. Ces investissements indiquent que le gouvernement adopte une démarche stratégique visant à favoriser la prospérité du Canada et qu’il reconnaît qu’une économie canadienne dynamique, novatrice et concurrentielle doit pouvoir s’appuyer sur un système de recherche de calibre mondial. »

Le budget de 2014 propose la création du nouveau fonds Apogée Canada financé à hauteur de 1,5 milliard de dollars sur dix ans à compter de 2015-2016. Grâce à ce fonds, le gouvernement démontre une vision à long terme, favorable à la recherche et à l’innovation au Canada. Cet investissement dans toute une génération de chercheurs intensifiera, pour les universités canadiennes et leurs partenaires, le dynamisme propice à la croissance économique, et améliorera la qualité de vie de tous les Canadiens.

Le budget contient une série d’investissements dans la recherche de pointe et l’innovation qui témoignent de la stratégie et de la vision à long terme du gouvernement, soutient M. Barnard. Les chercheurs dans les universités canadiennes sont au sommet de leur carrière; plus de 50 pour cent d’entre eux ont été embauchés au cours des 10 dernières années. Les effectifs aux cycles supérieurs ont augmenté de près de 90 pour cent depuis 2000. Le gouvernement a saisi l’occasion de faire un investissement qui propulsera le rendement du Canada en matière de recherche et d’innovation.

Les universités canadiennes ont uni leurs forces au cours de l’année pour réclamer un investissement stratégique au profit de l’excellence; un ambitieux nouveau fonds de recherche complémentaire aux sources de financement provenant des organismes subventionnaires et de la Fondation canadienne pour l’innovation, largement accessible et concurrentiel.

Comme l’a proposé l’AUCC lors des consultations prébudgétaires, le nouveau fonds Apogée Canada est un projet ambitieux qui prévoit faire du Canada un chef de file mondial sur les plans de la recherche et de l’innovation. Les universités canadiennes félicitent le gouvernement pour sa reconnaissance de la recherche universitaire comme puissant moteur de prospérité, et pour sa vision et son initiative d’investir pour l’avenir du Canada.

« Le Canada signale aujourd’hui aux leaders mondiaux de la recherche son intention de livrer concurrence aux pays qui financent le mieux l’excellence en recherche et d’attirer les plus grands innovateurs dans ses universités, affirme Paul Davidson, président-directeur général de l’AUCC. Cette nouvelle stratégie reconnaît que l’excellence en recherche s’effectue dans les universités de toutes les tailles et de toutes les régions du Canada; les avantages seront partagés par les collectivités, les étudiants et les professeurs de partout au pays. »

Les dirigeants universitaires applaudissent aussi à la reconnaissance qui est accordée à la valeur de la recherche universitaire, y compris à la recherche fondamentale et aux coûts indirects, en augmentant substantiellement le financement accordé par l’entremise des organismes subventionnaires de recherche du Canada. Le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie, le Conseil de recherches en sciences humaines et les Instituts de recherche en santé du Canada recevront un financement accru de 37 millions de dollars par année pour la recherche de pointe et de neuf millions de dollars pour les coûts indirects sur une base continue.

Le gouvernement fédéral a augmenté le financement de la recherche et de l’innovation chaque année depuis 2006.

L’importance qu’accorde le gouvernement à faire en sorte que la prochaine génération d’innovateurs possède les compétences et l’expérience dont elle aura besoin sur le marché du travail est aussi grandement appréciée, soutient l’AUCC. Les investissements accordés à Mitacs, une organisation à but non lucratif qui offre aux étudiants aux cycles supérieurs et aux chercheurs postdoctoraux des possibilités de stages et des bourses de recherche, stimuleront leurs carrières. « Le financement annoncé aujourd’hui permettra d’accroître les possibilités et profitera aux chercheurs postdoctoraux comme aux employeurs », précise M. Davidson. L’AUCC collabore avec Mitacs depuis de nombreuses années à améliorer les programmes qui permettent aux diplômés des universités d’acquérir de l’expérience de travail.

Les universités accueillent aussi favorablement les nouveaux investissements qui permettront d’offrir encore davantage de stages aux diplômés de niveau postsecondaire, leur permettant ainsi d’acquérir une expérience de travail réelle. « Plus de la moitié des étudiants des universités participent déjà à un stage, à un programme coopératif ou à une expérience sur le terrain dans le cadre de leurs études au premier cycle », ajoute M. Davidson.

Les universités canadiennes accueillent favorablement l’annonce faite aujourd’hui dans le budget d’investir 1,25 milliard de dollars en appui à une entente historique avec l’Assemblée des Premières nations (APN) visant la refonte du système d’éducation des Autochtones, de la maternelle à la 12e année. L’entente a été annoncée le 7 février dernier à l’école secondaire Kainai, à Stand Off, Alberta. L’AUCC est un partenaire stratégique de l’APN et collabore à améliorer l’accessibilité et la réussite des étudiants autochtones au niveau postsecondaire. En consultation et en partenariat avec les collectivités autochtones, les universités canadiennes ont amélioré les programmes d’études et les services qu’elles offrent aux étudiants autochtones afin de mieux répondre à leurs besoins. Des services à la collectivité et du mentorat pour les jeunes sont entre autres offerts dès le primaire afin de favoriser la réussite scolaire des jeunes et leur permettre d’entrevoir un bel avenir grâce à l’éducation. Un système d’éducation de la maternelle à la 12e année considérablement amélioré permettra à un plus grand nombre d’étudiants d’atteindre leurs objectifs en matière d’éducation postsecondaire.

L’AUCC est le porte-parole des universités canadiennes, au pays et à l’étranger, représentant les intérêts de 97 universités et collèges universitaires publics et privés à but non lucratif du Canada.

-30-

Catégorie :  Éducation des Autochtones, Recherche et innovation

À propos d’Universités Canada
Porte-parole des universités canadiennes au Canada et à l’étranger, Universités Canada fait la promotion de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation au profit de tous les Canadiens.

Personne-ressource :
Helen Murphy
Directrice, Communications
Universités Canada
hmurphy@univcan.ca
Tél. : 613 563-3961, poste 238
Cell. : 613 608-8749

← Précédent
Le Canada s’apprête à devenir un chef de file mondial de la recherche et de l’innovation
Prochain →
Nouvelle démarche collaborative pour transformer l’éducation des Autochtones

Nouvelles connexes

Universités Canada