Le Forum sur la réconciliation réunit des dirigeants universitaires et autochtones

10 octobre 2019
Nouvelles
Les chefs Stephen Augustine et Dean Sayers de la Première Nation de Batchewana à la cérémonie d’ouverture du Forum national sur la réconciliation, le mardi 8 octobre 2019.

Stephen Augustine, vice-recteur adjoint aux affaires autochtones et du Collège Unama’ki, Cape Breton University, et Dean Sayers, des chefs de la Première Nation de Batchewana, à la cérémonie d’ouverture du Forum national sur la réconciliation, le mardi 8 octobre 2019. Photo : Stories North

L’Université Laval et le réseau de l’Université du Québec coorganiseront le Forum de 2020  

SAULT STE. MARIE – Des dirigeants universitaires et autochtones ont pris des mesures pour favoriser la réconciliation et apporter des changements significatifs dans les établissements d’enseignement postsecondaire lors de la cinquième édition du Forum national sur la réconciliation qui se tenait du 8 au 10 octobre derniers à l’Algoma University, la seule université canadienne à se trouver sur le site d’un ancien pensionnat autochtone.

Organisé conjointement par l’Algoma University, le Shingwauk Kinoomaage Gamig (un établissement Anishnaabe), la Nipissing University, la Cape Breton University et la University of Northern British Columbia, le Forum a réuni plus de 250 participants de l’ensemble du pays parmi lesquels des dirigeants universitaires et autochtones, des aînés, des survivants des pensionnats autochtones, des partenaires ainsi que des étudiants autochtones, sous le thème Wiiji-nookiimding wii-noojmoweng, dibaajmotaading, doodamowin miinwaa debwe’endaagziwin – wii-ni-niigaaniing, qui signifie en langue Anishinaabemowin, travailler ensemble pour favoriser la guérison et la réconciliation.

À l’approche du cinquième anniversaire de la publication du rapport final de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, le Forum a offert aux participants une chance inouïe d’échanger et de mettre en commun des pratiques exemplaires sur la manière de faire progresser la réconciliation grâce à l’enseignement supérieur et d’appuyer le processus de guérison. Les activités ont mis de l’avant l’histoire du site de l’Algoma University, où se trouvait le pensionnat Shingwauk ouvert de 1874 à 1970. Les participants ont aussi pu visiter l’exposition permanente Reclaiming Shingwauk Hall, la seule et unique exposition au Canada axée sur les survivants des pensionnats autochtones et située dans l’enceinte d’un ancien pensionnat.

Lors de la cérémonie de clôture du Forum, on a annoncé que l’Université Laval et le réseau de l’Université du Québec – qui représentent ensemble 12 des 19 universités québécoises – organiseront conjointement le Forum de 2020. Sous le thème « De la réconciliation aux réconciliations », l’événement réunira toute une gamme de voix et d’intervenants des milieux autochtones et universitaires pour explorer comment les efforts de réconciliation sont vécus au Québec et comment ils peuvent être compris dans le contexte de la discussion nationale sur la réconciliation.

En réunissant des dirigeants d’universités, de collèges et de collectivités autochtones, le Forum a pour objectif d’apporter des changements significatifs et durables dans le secteur de l’enseignement supérieur afin de faire progresser le processus de réconciliation. En collaboration avec les établissements hôtes, Universités Canada coordonne la tenue annuelle des forums.

CITATIONS

« La cinquième édition du Forum national sur la réconciliation nous a offert l’occasion idéale de se rassembler et d’apprendre les uns des autres, entre universités d’un bout à l’autre du pays – de Prince George, C.-B. à Sydney, N.-É. – collectivités autochtones, aînés et survivants des pensionnats. Le thème de cette année, axé sur les forces uniques et les initiatives de réconciliation des établissements de petite taille, a alimenté la réflexion au moment où les universités canadiennes travaillent main dans la main avec les collectivités autochtones à faire progresser la réconciliation grâce à l’éducation. »
– Paul Davidson, président-directeur général, Universités Canada

« Ce fut un honneur de coorganiser la cinquième édition du Forum sur le site historique du pensionnat Shingwauk en partenariat avec trois autres universités et un institut autochtone de l’Ontario. Nos travaux avec l’Institut Shingwauk Kinoomaage Gamig visant à réaliser la mission spéciale de cultiver l’apprentissage interculturel entre Autochtones et non-Autochtones sont inspirés par la vision du chef Chief Shingwauk qui, il y a déjà près de 200 ans, caressait le projet de construire des écoles wigwam sur ce site. Ainsi, cette mission jumelée à l’occasion de faire connaître la vérité sur l’histoire du Canada grâce à l’exposition organisée par des survivants intitulée Reclamation of Shingwauk Hall a fourni le contexte nécessaire pour établir un dialogue national avec des dirigeants de partout au pays. En outre, la possibilité de se pencher collectivement sur le rôle que joueront les universités canadiennes au cours des cinq prochaines années en matière de réconciliation nous a permis de vivre trois journées extraordinaires. »
– Asima Vezina, rectrice, Algoma University

« Nous sommes heureux d’avoir coorganisé le Forum de cette année. L’Institut Shingwauk Kinoomaage Gamig a toujours cru que le contrôle autochtone de l’éducation des autochtones était la clé du succès – et notre droit inhérent. Nous espérons que le Forum incitera un grand nombre d’établissements de partout au pays à établir de bonnes relations avec les collectivités autochtones sur les territoires desquels ils sont installés, et à tirer parti de leur pouvoir pour faire place au leadership autochtone. »
- Della Anaquod, directrice et doyenne à l’enseignement, Shingwauk Kinoomaage Gamig

« La question de la réconciliation avec les peuples autochtones existe depuis des décennies; les appels à l’action de la CRV ont incité tous les Canadiens à participer à ces efforts. Le milieu universitaire a travaillé fort pour établir de bonnes relations avec les peuples autochtones, et le Forum est l’occasion pour les dirigeants de miser sur leurs réalisations pour faire encore davantage. »
– Mike DeGagné, recteur, Nipissing University

« Le milieu de l’éducation postsecondaire a un rôle majeur à jouer pour faire en sorte que les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation soient mis en œuvre. Le Forum est un moyen très puissant de stimuler le dialogue sur les enjeux liés à la réconciliation et d’établir des relations et des partenariats qui permettront de maintenir la communication et la compréhension et de se doter d’une vision commune pour l’avenir. »
- David Dingwall, recteur, Cape Breton University

« Les conversations que favorise le Forum sur la réconciliation nous permettent d’échanger sur la manière dont nous pouvons intégrer les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation dans tout ce que nous faisons comme établissement d’enseignement supérieur. »
- Daniel Weeks, recteur, University of Northern British Columbia

« C’est avec beaucoup de fierté qu’ensemble, avec nos partenaires autochtones, nous accueillons l’organisation de la prochaine édition du Forum. Cette rencontre sera l’occasion de faire le point sur les initiatives entreprises par les universités et les organisations des Premières Nations, inuites et métisses en matière d’éducation postsecondaire, et ainsi de saisir la diversité des formes que peut prendre la réconciliation. Toutes et tous, nous souhaitons faire de cet événement un moment marquant, qui inspirera des engagements pérennes sur le chemin essentiel de la réconciliation. »
– Sophie D’Amours, rectrice, Université Laval, et Johanne Jean, présidente, Université du Québec

-30-

Catégorie :  Éducation des Autochtones

À propos d’Universités Canada
Porte-parole des universités canadiennes au Canada et à l’étranger, Universités Canada fait la promotion de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation au profit de tous les Canadiens.

Personne-ressource :

Brenna Baggs
Gestionnaire des communications
Universités Canada
bbaggs@univcan.ca
Tél. : 613-563-1236, poste 255

 
Prochain →
S’entraider pour faire progresser le respect et la réconciliation

Nouvelles connexes

Universités Canada