Le rapport sur l’examen du soutien fédéral aux sciences, une voie à suivre pour réinvestir dans la recherche

10 avril 2017
Nouvelles
Une chercheuse avec des cheveux teints à couleur de lilas travaille dans dans un laboratoire.

OTTAWA – Le Canada possède le potentiel pour devenir un chef de file mondial en matière de découvertes scientifiques et d’innovation, et le Comité consultatif sur l’examen du soutien fédéral à la science fondamentale a lancé un plan audacieux pour y parvenir. Le rapport Investir dans l’avenir du Canada : Consolider les bases de la recherche au pays, rendu public aujourd’hui, fournit au gouvernement un cadre de travail à long terme complet, fondé sur des données probantes pour réinvestir dans l’écosystème de recherche du Canada de manière mondialement concurrentielle. Le Comité avait été mandaté par la ministre des Sciences, Kirsty Duncan, en juin 2016.

Composé de Canadiens accomplis et dirigé par David Naylor, le Comité offre au gouvernement un plan d’action visant l’excellence soutenue en recherche dans toutes les disciplines. Il recommande entre autres un soutien accru pour les chercheurs en début de carrière, une attention stratégique et coordonnée à la collaboration internationale en matière de recherche et la recherche multidisciplinaire, une amélioration de l’équité hommes-femmes en science et une augmentation substantielle du financement de la recherche axée sur la découverte.

« Le rapport offre l’occasion qui ne se présente qu’une fois par génération de rétablir la position du Canada sur la scène internationale en recherche et en innovation, a déclaré Elizabeth Cannon, rectrice de la University of Calgary et présidente du conseil d’administration d’Universités Canada. Le milieu universitaire est reconnaissant aux neuf membres du Comité qui ont consacré temps, talent et expertise pour produire ce rapport novateur. »

« Les universités canadiennes se réjouissent de ce plan d’action pluriannuel en appui au talent et à la prochaine génération de chercheurs, dont le lancement est très opportun pour le Canada, a souligné Paul Davidson, président-directeur général d’Universités Canada. Dans le contexte mondial actuel marqué par la fermeture des frontières et des esprits, le Comité comprend l’urgent besoin pour le Canada de réinvestir dans la recherche axée sur la découverte, d’accroître sa capacité à attirer les plus brillants cerveaux au monde, et de mieux soutenir nos futurs chefs de file de la recherche et de l’innovation. »

Le Comité constate que la compétitivité mondiale du Canda en matière de recherche s’est érodée au cours des dernières années. Le financement de source fédérale représente moins de 25 pour cent des dépenses en R-D dans le secteur de l’enseignement supérieur, une anomalie sur la scène internationale.

Le rapport recommande entre autres une coordination et une collaboration accrues entre les quatre organismes subventionnaires, un financement accru des frais de soutien de la recherche engagés par les établissements et des investissements constants et prévisibles dans l’infrastructure de recherche.

Universités Canada a salué la possibilité qui lui a été offerte de contribuer amplement aux délibérations du Comité et se réjouit à l’idée de collaborer avec le gouvernement à une amélioration du soutien fédéral à l’écosystème de recherche canadien à la lumière des constatations et des recommandations du Comité consultatif sur l’examen du soutien fédéral à la science fondamentale. Renforcer les fondements de la science canadienne aidera les universités à remplir leur mission d’enseignement, de recherche et d’innovation.

-30-

Catégorie :  Recherche et innovation

À propos d’Universités Canada
Porte-parole des universités canadiennes au Canada et à l’étranger, Universités Canada fait la promotion de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation au profit de tous les Canadiens.

Personne-ressource :
Helen Murphy
Directrice, Communications
Universités Canada
hmurphy@univcan.ca
Tél. : 613 563-3961, poste 238
Cell. : 613 608-8749

← Précédent
Il faut agir maintenant sinon l’occasion sera manquée pour le Canada
Prochain →
Le rapport sur l’examen du soutien aux sciences trace la voie vers un meilleur écosystème de recherche

Nouvelles connexes

Universités Canada