Les mascottes universitaires canadiennes : des symboles de fierté à l’origine et à l’apparence intrigantes

27 juillet 2022
Nouvelles
Panda bear mascot being lifted up in a crowd of students
University of Alberta mascot, Patches

Ayant d’abord servi de simples porte-bonheur pour les équipes sportives à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, les mascottes universitaires revêtent aujourd’hui une grande importance. Symboles de fierté universitaire, elles font leur apparition à diverses activités, comme les rassemblements étudiants et les journées d’accueil.

Voici un aperçu de quelques-unes de ces mascottes universitaires adorées :

Sherlo (Université de Sherbrooke)

À l’origine, Sherlo, la mascotte de l’Université de Sherbrooke, ne représentait pas l’Université et portait un autre nom. En fait, le sympathique renard a été conçu par un garçon de onze ans dans le cadre d’un concours de mascotte pour la Finale des Jeux du Québec de 1995, qui se déroulait cette année-là dans la ville de Sherbrooke.

Après les Jeux, craignant que le renard soit relégué aux oubliettes, l’Université a offert de s’en servir comme mascotte pour ses équipes sportives. D’abord nommé Joox, il a été rebaptisé Sherlo par un étudiant, et participe aujourd’hui aux journées d’accueil et aux cérémonies de collation des grades.

GUBA et Patches (University of Alberta)

GUBA et Patches sont les deux mascottes de la University of Alberta. GUBA est un ours brun qui encourage les équipes sportives masculines, alors que Patches soutient les équipes féminines, les Pandas.

Bien que les deux ours sont pratiquement inséparables aujourd’hui et qu’ils participent ensemble à presque toutes les activités de l’établissement, GUBA a presque 20 ans de plus que Patches. Créé au début des années 1970, son nom signifie « grand ours universitaire de l’Alberta » (Great University Bear of Alberta en anglais). Même si Patches n’a fait son apparition qu’au début des années 1990, elle vole souvent la vedette lors de rassemblements, surtout auprès des jeunes enfants.

Gee-Gee (Université d’Ottawa)

Gee-Gee est à la fois le nom accordé à la mascotte de l’Université d’Ottawa et à ses équipes sportives. Contrairement à d’autres mascottes qui ont été créées d’abord et nommées ensuite, le cheval Gee-Gee a été conçu à partir de son nom! Ce dernier est à la fois une abréviation anglaise des couleurs de l’Université, gris et grenat, ainsi qu’un terme britannique pour « cheval », plus particulièrement le premier cheval de course à franchir la ligne de départ. C’est pourquoi le cheval a été adopté comme mascotte dans les années 1970.

Rex O’Saurus (University of Calgary)

Comme son nom l’indique, Rex O’Saurus est un dinosaure. Il a fait son apparition en 1964, soit deux ans avant que la University of Calgary devienne un établissement indépendant. Le choix du dinosaure comme mascotte vient souligner les sites paléontologiques de l’Alberta.

Bien qu’il arbore le rouge depuis 2013, Rex a subi plusieurs transformations au fil du temps. En effet, il ressemblait au début davantage à un lézard qu’à un dinosaure, et il y a une quarantaine d’années, il était connu sous le nom de Dexter.

Capitaine Crow (Mount Saint Vincent University)

Capitaine Crow a fait son apparition à la Mount Saint Vincent University en 2018, lorsque l’ancienne mascotte de l’établissement, Monty, a pris sa retraite. La corneille a été choisie comme mascotte en partie en raison de la grande population de cette espèce qui niche sur le campus. Cet oiseau possède également de nombreuses qualités qui reflètent celles de l’Université, comme l’intelligence, la loyauté et la détermination. Puisque les logos et la marchandise de l’établissement affichaient déjà des corneilles, il était logique que la mascotte en soit une aussi!

Boo Hoo l’Ours (Queen’s University)

Boo Hoo l’Ours est devenu la mascotte de la Queen’s University en 1922, lorsque des étudiants ont acheté un véritable ourson qu’ils ont ensuite amené aux matchs de football de l’établissement. Quatre autres oursons également nommés Boo Hoo lui ont succédé jusque dans les années 1950, lorsqu’il a été décrété qu’il était cruel de garder un vrai ours à ces fins.

La mascotte actuelle adorée par les étudiants de la Queen’s University n’a pourtant pas fait son apparition avant les années 1980. Aujourd’hui, Boo Hoo l’Ours est facile à reconnaître grâce à sa veste à carreaux, son nœud papillon et son béret écossais.

À propos d’Universités Canada
Porte-parole des universités canadiennes au Canada et à l’étranger, Universités Canada fait la promotion de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation au profit de tous les Canadiens.

Personne-ressource :

Lisa Wallace
Gestionnaire des communications
Universités Canada
communications@univcan.ca

← Précédent
Qu’est-ce qu’on brasse dans les universités canadiennes?
Prochain →
Efforts du milieu universitaire en soutien aux personnes touchées par l’invasion de l’Ukraine

Nouvelles connexes

Universités Canada