Qu’est-ce qu’on brasse dans les universités canadiennes?

5 août 2022
Nouvelles

En cette Journée internationale de la bière, découvrez les activités de recherche novatrices, les programmes d’études axés sur la pratique et les clubs étudiants qui témoignent de l’amour que vouent les universités à cette populaire boisson.

Des cours et programmes de premier cycle en brassage de bière

Un nouveau cours offert par la Dalhousie University, dans le cadre duquel un conférencier invité provenant d’une microbrasserie locale enseigne la fabrication de différents types de bières, permet aux étudiants en génie chimique de mettre en pratique leurs connaissances. Ces derniers sont ensuite invités à goûter à leurs propres bières et à les commenter. Même si le cours a été d’abord conçu à l’intention des étudiants en génie chimique, toute personne s’intéressant à la science du brassage peut s’y inscrire.

À la Kwantlen Polytechnic University, un diplôme en brassage et en opérations brassicoles est offert aux étudiants de premier cycle. Ce programme vise à répondre à la demande croissante du secteur de la microbrasserie en matière de main-d’œuvre formée en sciences brassicoles. Toute personne âgée de 19 ans et plus peut s’y inscrire, et le programme est reconnu par l’Association des maîtres brasseurs des Amériques. Les groupes sont petits afin de permettre aux étudiants de s’exercer avec l’équipement de brassage de l’établissement, ce qui leur procure une expérience hautement pratique.

Un certificat de deuxième cycle en sciences brassicoles

L’Université Bishop’s offre un certificat de deuxième cycle en sciences brassicoles aux étudiants détenant un baccalauréat en biologie, en biochimie ou en chimie. Ce programme, qui s’échelonne sur deux trimestres, permet aux étudiants d’apprendre toutes les étapes du procédé de brassage ainsi que la science qui le sous-tend. Au terme de leur formation, les étudiants sont également parfaitement outillés pour ouvrir leur propre microbrasserie. Le programme comprend 200 heures d’apprentissage pratique du brassage, un cours de gestion et un stage de quatre semaines dans une microbrasserie. En parallèle de leur formation, les étudiants sont invités à mettre au point leurs propres recettes de bières, qui pourront ensuite être brassées puis vendues sur le campus.

Brasser des bières écologiques

Le brassage de bière consomme beaucoup de ressources, ce qui peut nuire à l’environnement, surtout lorsqu’il s’agit de grande production industrielle. Des chercheurs de la Trent University se sont associés à la microbrasserie Karbon afin de réduire l’empreinte écologique du brassage de bière. Leur objectif consiste à s’appuyer sur la recherche pour mettre au point de l’équipement de brassage vert qui élimine le gaspillage qu’entraîne le procédé habituel, tout en offrant des stages et des occasions de recherche aux étudiants. Ils espèrent ultimement mettre sur pied une brasserie carboneutre.

À la University of Calgary, un projet visant à réduire la consommation d’eau lors de la fabrication de bière a vu le jour. Le Laboratoire pour l’amélioration des ressources d’eau canadiennes de l’établissement collabore avec des partenaires locaux pour produire la toute première bière albertaine conçue à partir d’eaux usées traitées, qui sont d’ailleurs utilisées ailleurs dans le monde, notamment par la Station spatiale internationale. Le projet vise à contrer la pénurie d’eau en faisant appel à une nouvelle technique permettant de filtrer les eaux usées afin démontrer qu’il est possible de les réutiliser.

Une formation pratique offerte grâce à une microbrasserie sur le campus

Apprendre par la pratique, c’est exactement ce que propose l’Université de Sherbrooke par l’entremise de l’Usine-école Siboire. Cette « fabrique-école » est le fruit d’une collaboration avec la microbrasserie et microdistillerie locale Siboire, fondée par deux anciens étudiants. L’Usine-école est accessible à tous les étudiants, autant à ceux qui suivent un cours de brassage qu’à ceux qui sont simplement intéressés par le procédé. Même ceux qui ne désirent pas brasser peuvent y trouver leur compte, car plusieurs étudiants veillent au contrôle de la qualité, à l’approvisionnement et à la rentabilité de la microbrasserie.

Un club étudiant de brassage

Au début des années 2000, un club étudiant de brassage a vu le jour à la University of British Columbia. Aujourd’hui encore, le club permet aux étudiants d’apprendre le procédé brassicole et la science qui se cache derrière celui-ci grâce à des ateliers offerts mensuellement. Au programme : apprentissage de toutes les étapes du processus, du brassage jusqu’à l’embouteillage, ce qui comprend entre autres le maltage, l’empâtage, l’ébullition et la fermentation. Tous les étudiants sont invités à participer au processus de fabrication de bières, kombuchas et autres boissons fermentées, mais seuls les membres du club peuvent rapporter leurs confections à la maison. Les membres du club savent également allier la technique au plaisir, en organisant des dégustations de bières et des visites de microbrasseries locales.

À propos d’Universités Canada
Porte-parole des universités canadiennes au Canada et à l’étranger, Universités Canada fait la promotion de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation au profit de tous les Canadiens.

Personne-ressource :

Lisa Wallace
Gestionnaire des communications
Universités Canada
communications@univcan.ca

← Précédent
L’essor du Canada passe par une jeunesse autochtone ouverte sur le monde
Prochain →
Les mascottes universitaires canadiennes : des symboles de fierté à l’origine et à l’apparence intrigantes

Nouvelles connexes

Universités Canada