Un modèle paralympique montre la voie

28 mars 2022
News

Cet article d’opinion a été publié le 26 mars 2022 dans Vancouver Sun

Par Rick Hansen, C. C., O. B. C., Fondateur, Fondation Rick Hansen

Brian McKeever est l’inspiration dont nous avons tous besoin en ce moment. À 42 ans, il vient de participer à ses sixièmes et derniers Jeux paralympiques, remportant sa dernière course individuelle le 12 mars à Beijing à l’épreuve masculine de ski de fond moyenne distance pour athlètes avec une déficience visuelle. C’était le 20e podium de sa carrière paralympique et sa 16e médaille d’or.

Brian McKeever fait partie des nombreux athlètes paralympiques exceptionnels du Canada qui ont fait leur marque aux Jeux d’hiver 2022 à Beijing. Leurs réalisations témoignent de ce qu’il est possible de faire lorsque les obstacles sont levés et que les personnes handicapées sont soutenues pour réaliser tout leur potentiel, que ce soit dans le sport, les études ou sur le marché du travail.

Malheureusement, dans toutes les sphères de la vie, des obstacles subsistent pour les six millions (et plus) de personnes handicapées du Canada. Les études montrent que de nombreuses personnes handicapées partout au pays – y compris celles qui ont fait des études postsecondaires – ont du mal à intégrer le marché du travail ou à trouver des emplois stables correspondant à leurs capacités.

Le Canada ne profite pas de tout ce que ces personnes compétentes, scolarisées et motivées ont à offrir. À l’heure où nous nous remettons de la pandémie de COVID-19 et faisons face aux conflits actuels, le Canada doit tirer parti de tous ses talents.

L’une des façons d’aider les personnes handicapées à réussir dans tous les aspects de la vie est de veiller à ce qu’elles aient le même accès aux possibilités d’études et de travail à l’étranger que leurs pairs.

Sur le marché du travail actuel, qui évolue et s’internationalise rapidement, les employeurs sont de plus en plus à la recherche de personnes qui ont de l’expérience internationale. Ces personnes ont une conscience mondiale, des compétences interculturelles et des connexions qui favorisent la prospérité des entreprises et des organisations.

Il est reconnu que les expériences d’études et de travail à l’étranger sont des facteurs de mobilisation sociale. Selon une étude internationale de 2018, les diplômés issus de milieux défavorisés qui ont participé à de telles expériences ont gagné, en moyenne, 6,5 % de plus que ceux qui n’ont pas vécu d’expérience internationale.

Toutefois, les expériences internationales d’études et d’apprentissage intégré au travail contribuent aussi à l’épanouissement personnel; elles forgent le caractère d’une manière qui façonne notre vision du monde et nos contributions à celui-ci. Et aujourd’hui, face au conflit mondial qui s’intensifie, il est essentiel d’accroître la sensibilisation, la compréhension et l’acceptation culturelles afin de bâtir un monde plus pacifique, plus équitable et plus accessible pour tous.

Mes propres expériences internationales ont influencé le cours de ma vie et m’ont donné envie de transformer la vie des gens. En tant que coureur paralympique en fauteuil roulant dans les années 1980, j’ai voyagé dans le monde entier. L’exposition à d’autres cultures m’a permis de mieux comprendre les défis et la stigmatisation auxquels sont confrontées les personnes handicapées dans le monde, et m’a incité à lancer la Tournée mondiale Rick Hansen.

Conscients du fait que le Canada a besoin de citoyens plus ouverts sur le monde et plus conscients de leur culture, les collèges et les universités du Canada offrent de plus en plus de programmes internationaux aux étudiants, en personne ou en mode virtuel. Malheureusement, la plupart des étudiants canadiens ne sont pas en mesure de profiter de ces possibilités d’études à l’étranger.

Avant la pandémie, seulement 11 % des étudiants canadiens de premier cycle et 3 % des collégiens ont participé à une expérience de mobilité vers l’étranger au cours de leurs études, malgré les avantages évidents d’une telle expérience pour leur développement personnel et leur réussite professionnelle.

Bien qu’il existe peu de données sur les taux de participation des étudiants handicapés aux études et au travail à l’étranger, nous savons que ce chiffre est encore plus bas.

Mais je suis plein d’espoir pour l’avenir.

Je suis encouragé par l’ambitieux nouveau programme pilote national de mobilité étudiante vers l’étranger du gouvernement fédéral, Expérience compétences mondiales. En offrant une aide financière et logistique, il permettra à plus de 16 000 étudiants de niveau postsecondaire d’acquérir une expérience internationale au cours des quatre prochaines années, en particulier des étudiants autochtones, issus de milieux à faible revenu ou ayant un handicap.

Même si la pandémie de COVID-19 a mis à mal les projets de voyage à l’étranger, les choses s’améliorent. Grâce au financement du programme, les universités et collèges participants en ont appris davantage sur les besoins des étudiants handicapés et s’attaquent aux obstacles à leur participation aux programmes de mobilité vers l’étranger.

Ils travaillent avec des établissements partenaires à l’étranger pour s’assurer que le pays d’accueil répond aux besoins d’accessibilité des étudiants, ce qui signifie qu’un nombre encore plus grand d’étudiants handicapés pourront profiter d’expériences transformatrices et bénéfiques tant sur le plan personnel que professionnel.

Nous avons vu à quel point l’attention, le financement et le soutien accrus accordés aux athlètes paralympiques canadiens au cours des dernières décennies ont permis à un plus grand nombre d’athlètes handicapés de chausser leurs skis ou de prendre leurs bâtons en quête d’excellence. Ils ont ainsi inspiré d’autres personnes à réaliser leur propre potentiel dans le sport et dans d’autres domaines.

Imaginez ce que les étudiants handicapés de niveau postsecondaire du Canada, brillants et motivés, pourront réaliser lorsqu’ils auront un accès égal à des compétences mondiales précieuses – et comment ils inspireront d’autres personnes à sortir leur passeport, à enrichir leur curriculum vitae et à se réaliser pleinement.

– 30 –

Tagged:  Équité, diversité et inclusion, Études à l’étranger

À propos d’Universités Canada
Porte-parole des universités canadiennes au Canada et à l’étranger, Universités Canada fait la promotion de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation au profit de tous les Canadiens.

Personne-ressource :

Lisa Wallace
Gestionnaire des communications
Universités Canada
communications@univcan.ca

← Previous
Percées au sein du milieu de la recherche universitaire en 2021
Next →
Les universités offrant des programmes de langue et cultures françaises

Related news

Universities Canada