Un nouveau programme canadien de bourses d’études pour lutter contre les inégalités dans les pays en développement

21 novembre 2022
Nouvelles
Group photo at the African Institute for Mathematical Sciences (AIMS) in Rwanda

Une délégation canadienne composée du premier ministre Justin Trudeau et de la ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly a fait la promotion hier de la valeur des études au Canada et du programme Bourses canadiennes de développement international 2030 (BCDI 2030) lors du Sommet de la Francophonie à Djerba, en Tunisie. Lancé plus tôt cette année, ce programme assorti d’un financement de 80 millions de dollars d’Affaires mondiales Canada vise à favoriser l’éducation, la formation et l’autonomisation de milliers de femmes et d’hommes brillants et talentueux dans divers pays en développement.

Au cours des huit prochaines années, le programme BCDI 2030 assurera aux bénéficiaires du programme provenant de 26 pays en développement (voire liste ci-dessous), un accès inclusif et équitable à des possibilités d’études et de formation de grande qualité, dans un souci de lutte contre les inégalités et d’amélioration de leurs conditions de vie et de celles de leurs communautés. Les pays admissibles sont principalement situés en Afrique sub-saharienne et 75 pour cent sont francophones.

Collèges et instituts Canada (CICan) et Universités Canada sont fières de se voir confier la tâche d’administrer conjointement ce nouveau programme de bourses d’études ambitieux en partenariat avec l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), l’African Institute for Mathematical Sciences (AIMS) et l’Association des Universités Africaines (AUA).

Le nombre de personnes qui bénéficieront directement de ce programme est de plus de 7 000, dont 51 pour cent de femmes, en provenance de pays admissibles de la Francophonie et du Commonwealth, ainsi que d’autres Petits États insulaires en développement. Les participant.e.s au programme auront notamment la possibilité de se familiariser avec l’entrepreneuriat et le leadership, ou de suivre une formation thématique sur mesure dans leur pays ou leur région, ou encore au Canada.

L’éducation et les formations offertes seront centrées sur des domaines prioritaires tels que les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques; les actions pour le climat; l’intelligence artificielle; les sciences de la santé; l’économie verte et l’économie bleue; et la gouvernance et l’administration.

Pour offrir ces Bourses canadiennes de développement international 2030, on s’appuiera sur le réseau postsecondaire de 236 collèges et universités canadiens — parmi lesquels 62 établissements d’enseignement francophones —, et des partenariats de longue date établis entre ces établissements et les pays en développement.

« En soutenant le développement de talents et en encourageant la prochaine génération de dirigeant.e.s dans des pays partenaires, le programme de Bourses canadiennes de développement international 2030 contribuera à créer un avenir meilleur, plus équitable et plus durable, a déclaré Paul Davidson, président d’Universités Canada. Les universités canadiennes se réjouissent à l’idée de travailler avec des partenaires de l’étranger pour atteindre les objectifs ambitieux de ce programme. »

« Ce nouveau programme permettra le « empowerment » de milliers de personnes dans plus d’une vingtaine de pays par la formation au leadership, le mentorat et l’éducation, a commenté Denise Amyot, présidente-directrice générale de CICan. Les collèges et établissements canadiens ont hâte d’apporter leur contribution à la mise en réseau de dirigeant.e.s du secteur de l’éducation de l’Afrique ainsi que certains autre pays clés afin de développer de nouveaux outils et ressources pour l’avenir. »

-30-

Catégorie :  Collectivités fortes et saines, International

À propos d’Universités Canada
Porte-parole des universités canadiennes au Canada et à l’étranger, Universités Canada fait la promotion de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation au profit de tous les Canadiens.

Personne-ressource :

Lisa Wallace
Gestionnaire des communications
Universités Canada
communications@univcan.ca

← Précédent
Des planètes lointaines aident à comprendre le système solaire
Prochain →
En cette Semaine de l’éducation internationale, rappelons que les délais de traitement des demandes de permis d’études nuisent au Canada

Nouvelles connexes

Universités Canada