L’acquisition de compétences : Onze faits saillants

20 mars 2013
Publication
Carte du Canada : Acquisition de compétences au Canada - la réalité.
  1. Le Canada a besoin d’un nombre accru de diplômés des universités et des collèges, et de titulaires de certificats professionnels.

    Afin de livrer concurrence dans la nouvelle économie mondiale du savoir, nous devons donner à tous les Canadiens les outils dont ils auront besoin pour réaliser leur plein potentiel et contribuer à la prospérité du Canada.

  2. Les diplômés des universités sont en demande.

    Selon un récent rapport de la CIBC, la plupart des emplois en forte demande au Canada exigent un diplôme universitaire : gestionnaires dans les domaines de la santé, de l’éducation, et des services sociaux et communautaires; professionnels des ressources humaines et des services professionnels; superviseurs du domaine de la fabrication et de la transformation.

    CIBC World Markets. The Haves and Have Nots of Canada’s Labour Market, 3 décembre 2012. (en anglais seulement)

  3. Les diplômés des universités ont des compétences en demande.

    Les employeurs d’aujourd’hui sont à la recherche d’employés possédant une ouverture sur le monde, une pensée critique, la capacité de résoudre des problèmes et de fortes compétences interpersonnelles et en communication. Ces compétences s’acquièrent et se perfectionnent par une formation universitaire.

    Harris interactive employment survey, juillet 2012 (en anglais seulement)

  4. Les diplômés apprécient que leur carrière soit étroitement liée à leurs études.

    Les diplômés des universités trouvent généralement un emploi dans un domaine étroitement relié à leur domaine d’études peu de temps après avoir obtenu leur diplôme. À titre d’exemple, en Ontario, en 2011, deux ans après l’obtention de leur diplôme, 93 pour cent des diplômés universitaires occupaient un emploi, et 82 pour cent de ceux qui travaillaient à temps plein estimaient alors que leur travail était étroitement ou assez étroitement lié à leur formation universitaire.

    Conseil des universités de l’Ontario. Employment Outcomes of 2009 Graduates of Ontario University Undergraduate Programs, novembre 2012 (en anglais seulement)

  5. Les diplômés des universités s’adaptent aux changements du marché de l’emploi.

    Bon nombre des occupations les plus en demande aujourd’hui n’existaient pas il y a 10 ou 20 ans. Une formation universitaire procure aux jeunes Canadiens les compétences nécessaires pour répondre aux besoins changeants du marché de l’emploi.

    Rapport de la Chambre de commerce du Canada sur les consultations pancanadiennes, Crise des compétences au Canada : ce que nous avons entendu, 2012.

  6. Les diplômés des universités disposent de possibilités accrues.

    La demande pour des diplômés des universités est forte dans tout le Canada. À titre d’exemple, même en Alberta, riche en ressources, plus de 40 pour cent des nouveaux emplois ont été obtenus par des diplômés des universités depuis 2000, contre seulement 26 pour cent par des diplômés des collèges et à peine 10 pour cent à des titulaires de certificats professionnels.

    Statistique Canada. Enquête sur la population active.

  7. La croissance de l’emploi pour les diplômés des universités est maintenue en période économique difficile.

    On remarque le maintien d’une forte croissance de l’emploi pour les diplômés des universités même en période difficile. À titre d’exemple, entre juillet 2008 et juillet 2012, 700 000 nouveaux emplois destinés aux diplômés universitaires ont été créés, contre à peine 320 000 destinés aux diplômés des collèges et aux titulaires de certificats professionnels. Cependant, le nombre d’emplois destinés aux titulaires d’un diplôme d’études secondaires a chuté de 640 000.

    Statistique Canada. Enquête sur la population active.

  8. Le Canada peut s’améliorer.

    Selon l’OCDE, le Canada se classe au premier rang au monde pour le taux d’obtention de diplômes de niveau collégial, mais au 15e rang pour le taux d’obtention de diplômes universitaires.

    OCDE. Regards sur l’éducation 2012.

  9. Les projections en matière d’emploi sont favorables pour les diplômés des universités.

    Selon les estimations de Ressources humaines et développement des compétences Canada, 70 pour cent des emplois qui seront créés au cours de la prochaine décennie exigeront une formation postsecondaire. L’AUCC estime que, de 2011 à 2020, 2,1 millions d’emplois seront créés pour les diplômés des universités.

    Ressources humaines et Développement des compétences Canada

  10. Les étudiants des universités reçoivent une formation pratique.

    Les universités offrent de plus en plus de programmes et des services pour faciliter la transition entre les études et la carrière. La moitié de tous les étudiants universitaires, toutes disciplines confondues, effectuent maintenant au moins un stage, une expérience avec un programme coopératif, ou un stage sur le terrain au cours de leurs études.

    Consortium canadien de recherche sur les étudiants universitaires. Enquête auprès des diplômés de premier cycle de 2012.

  11. Nous devons réduire l’écart en matière d’éducation des Autochtones.

    On compte plus de 560 000 Autochtones âgés de 25 ans ou moins au Canada. Parmi les Autochtones âgés de 25 à 64 ans, seuls huit pour cent sont titulaires d’un diplôme universitaire, contre 23 pour cent des non-Autochtones du même groupe d’âge. L’amélioration de l’accès des Autochtones de tous les âges aux études universitaires entraînera d’immenses possibilités, tant pour les Autochtones du Canada que pour le pays.

    Statistique Canada. Recensement de la population de 2006.

Catégorie :  Coop et stages

← Précédent
Partenariats Nord-Sud novateurs
Prochain →
Des possibilités en matière d’éducation pour les étudiants autochtones

Publications connexes

Universités Canada