Initiatives relatives à l’équité, la diversité et l’inclusion dans les universités canadiennes

Après la pandémie, les universités canadiennes auront un rôle essentiel à jouer afin de reconstruire en mieux, ici et ailleurs. En tant que piliers de leurs collectivités, elles sont déterminées à améliorer et à enrichir la vie de tous par la recherche, l’innovation, l’apprentissage et l’acquisition de compétences. Les travaux qu’elles mènent au pays et à l’étranger sont indispensables à la création d’un monde résilient et équitable ainsi qu’à l’atteinte des objectifs de développement durable des Nations Unies.

Cette série d’articles présente la perspective de chefs d’établissement de partout au pays et met en lumière certaines des initiatives menées par leur université qui contribuent à façonner un avenir durable et inclusif.


7 décembre 2021

Bâtir ensemble un avenir meilleur

Publié par
Joy Johnson
Rectrice de la Simon Fraser University

Au cours des dernières semaines, l’attention de tous s’est tournée vers la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26), tenue en Écosse. Alors que les pays ont été appelés à mobiliser leurs ressources financières et à prendre des mesures pour réduire leurs émissions, il est de notre devoir de collaborer afin de protéger et de restaurer nos écosystèmes.

Ban Ki-moon, ancien Secrétaire général des Nations Unies, a déjà déclaré : « Les changements climatiques ne tiennent pas compte des frontières, ni de qui vous êtes – riches, pauvres, petits ou grands. C’est ce que l’on appelle un “enjeu mondial”, et ces enjeux appellent à la solidarité du monde entier. » Les changements climatiques ne représentent pas un problème isolé que seule la science peut résoudre. Ils concernent la population, les attitudes, les politiques, la technologie, la justice sociale et l’économie. La seule façon d’y remédier est d’unir les efforts de chaque pays, chaque organisme et chaque personne.

Les universités exercent une influence considérable sur la formation des chefs de file de demain. Elles ont donc un rôle important à jouer pour contrer les changements climatiques et contribuer à l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. Universités Canada a récemment adopté huit principes en matière de retombées sociales qui énoncent les responsabilités qui incombent au secteur de l’enseignement supérieur aujourd’hui et pour la prochaine décennie. En tant que membre d’Universités Canada, la Simon Fraser University s’engage à harmoniser ses actions aux principes, à lutter contre les changements climatiques et à mener des travaux de recherche sur le climat qui aura des retombées tangibles.

Des partenariats qui favorisent les retombées positives

La Simon Fraser University a activement entrepris de bâtir un avenir à faible empreinte carbone, sur son campus et au-delà. Nous collaborons avec des collectivités, des organisations et des partenaires afin d’acquérir, d’échanger et de tirer parti des connaissances en vue d’améliorer la vie des gens et de contribuer à créer un monde meilleur.

Favoriser les retombées générées par les collectivités est au cœur de la stratégie de la Simon Fraser University. Cette année, un nouveau centre régional d’innovation de la Ligue des communautés canadiennes sobres en carbone a été mis sur pied dans le cadre de notre programme Renewable Cities, afin d’accélérer la mise en œuvre de solutions climatiques urbaines locales. Le Centre aidera les villes de la région à atteindre leurs objectifs en matière de lutte contre les changements climatiques par l’innovation et la réduction de leurs émissions de carbone.

Notre nouveau laboratoire vivant (Living Lab) se sert des résultats des travaux de recherche sur le climat et le développement durable menés chez nous dans sa propre infrastructure et ses propres installations, mettant ainsi à l’essai des solutions novatrices qui pourront ensuite être utilisées et adaptées partout dans le monde.

Oscar, une invention de Vivek Vyas, étudiant de la Simon Fraser University, à droite, et d’Hassan Murad, diplômé de l’établissement, utilise un écran et une caméra reliés à une intelligence artificielle capable de repérer ce qui peut être recyclé afin d’offrir des rappels visuels qui aident les utilisateurs à trier leurs déchets.

Dans le monde entier, nous avons établi des réseaux qui viennent appuyer nos efforts pour la protection de l’environnement et pour accroître notre rayonnement, y compris plus de 250 partenariats internationaux destinés à la recherche, à l’apprentissage par l’expérience, aux collaborations universitaires et aux projets de développement durable. Ce solide réseau de partenaires nous permet de coopérer dans une variété de disciplines, de secteurs et de pays afin de contribuer à l’atteinte des ODD de l’ONU.

Des mesures pour un avenir meilleur

Depuis 2019, la Simon Fraser University se hisse au classement en matière de retombées sociales du Times Higher Education, le seul tableau de classement mondial qui évalue les universités selon leur atteinte des ODD. En 2021, nous figurions au rang des dix premières universités au monde par rapport à trois objectifs clés : Lutte contre les changements climatiques (ODD 13), Villes et communautés durables (ODD 11), et Paix, justice et institutions efficaces (ODD 16). Cette année, nous avons eu l’occasion de mettre à profit les efforts que nous déployons depuis des décennies et de les transposer dans le cadre des ODD. En harmonisant nos activités avec les 17 ODD, nous obtenons une feuille de route sur laquelle baser nos activités et ainsi élargir la portée de nos travaux passés, actuels et à venir en matière de développement durable.

Afin de générer des retombées concrètes, toutes les activités de la Simon Fraser University sont axées sur la lutte contre les changements climatiques et sur l’adaptation à ces changements, que ce soit par ses investissements ou par ses activités de fonctionnement, d’apprentissage, d’enseignement, de recherche et d’engagement dans la collectivité et à l’échelle mondiale.

En ce qui concerne nos activités de fonctionnement, par exemple, nous participons à la campagne mondiale Objectif zéro des Nations Unies afin de faire preuve de solidarité avec les populations marginalisées du monde entier qui sont et seront gravement touchées par les conséquences des changements climatiques. Dans le cadre de cette campagne, nous nous sommes engagés à atteindre la carboneutralité d’ici 2035. Notre usine de production de biomasse Corix, située à Burnaby Mountain, a commencé ses activités l’automne dernier et il est prévu qu’elle réduise les émissions de gaz à effet de serre du campus Burnaby de 80 %. Cette année, nous prévoyons une réduction de 69 % des émissions de gaz à effet de serre, ce qui dépasse déjà nos cibles de 2025.

Pour ce qui est des investissements, nous avons déjà réduit nos investissements ayant une empreinte carbone de 60 % depuis 2016, et dépassé notre cible de 2025. Nous avons également annoncé le retrait total de nos investissements dans les combustibles fossiles d’ici 2025. De plus, nous avons signé la Déclaration des investisseurs canadiens sur les changements climatiques en tant que membre fondateur et l’une des quelques universités qui gèrent un capital de plus de cinq billions de dollars, ce qui envoie un message clair aux milieux financiers et entrepreneuriaux quant à la responsabilité climatique.

En matière d’apprentissage et d’enseignement, nous offrons plus de 230 cours par année axés sur le développement durable et les ODD. Nous avons récemment créé deux nouveaux programmes révolutionnaires : Sustainable Energy Engineering (génie de l’énergie durable) et Environmental Science (science de l’environnement) afin de préparer nos étudiants à bâtir un avenir axé sur le développement durable. Nous avons également établi un partenariat avec Embark Sustainability afin de créer le Climate Action Student Collaborative (collectif étudiant pour l’action climatique) – un programme de leadership axé sur le développement durable, cogéré et conçu par les étudiants.

Notre établissement est l’une des universités de recherche canadiennes connaissant l’une des croissances les plus rapides, et nos chercheurs poursuivent des travaux de calibre mondial sur tous les aspects des changements climatiques, comme la modélisation climatique, l’orientation de politiques gouvernementales et l’étude sur les matériaux de pointe qui contribueront à la création de la prochaine génération de technologies à émissions de carbone faibles et nulles, la construction de collectivités et d’infrastructures à faibles émissions de carbone, ainsi que la création de possibilités de recherche appliquée et d’apprentissage par l’expérience qui améliorent la viabilité des trois campus de la Simon Fraser University.

Il ne s’agit que d’un aperçu de la manière dont la Simon Fraser University peut tirer parti de ses capacités afin de bâtir un avenir viable. Nous remanions nos initiatives, nos stratégies et nos ressources en matière de développement durable afin de donner suite à nos efforts fructueux des deux dernières décennies, et de les accroître. Une partie de ce remaniement consiste à intégrer nos travaux dans le cadre plus large des ODD. Nous voulons que notre milieu soit conscient de l’engagement indéfectible de la Simon Fraser University à l’égard du développement durable et de l’action climatique.

Nous avons le talent. Nous avons un plan. Et nous voulons travailler avec vous afin de bâtir un avenir meilleur pour les générations futures.

Renseignements

Sandra Boisvert
Responsable des retombées sociales
sboisvert@univcan.ca