Equity, diversity and inclusion initiatives at Canadian universities

Après la pandémie, les universités canadiennes auront un rôle essentiel à jouer afin de reconstruire en mieux, ici et ailleurs. En tant que piliers de leurs collectivités, elles sont déterminées à améliorer et à enrichir la vie de tous par la recherche, l’innovation, l’apprentissage et l’acquisition de compétences. Les travaux qu’elles mènent au pays et à l’étranger sont indispensables à la création d’un monde résilient et équitable ainsi qu’à l’atteinte des objectifs de développement durable des Nations Unies.

Cette série d’articles présente la perspective de chefs d’établissement de partout au pays et met en lumière certaines des initiatives menées par leur université qui contribuent à façonner un avenir durable et inclusif.


30 mars 2022

Vie aquatique : la recherche marine au service d’un avenir durable

Publié par
Vianne Timmons, O.C.
Rectrice, Memorial University of Newfoundland

Terre-Neuve-et-Labrador est façonnée par l’eau froide, la glace et le vent. À la Memorial University, le seul établissement universitaire de la province, l’océan est omniprésent dans les activités de recherche, d’enseignement, d’apprentissage et de communication. Ainsi, plus de 40 pour cent des travaux de recherche effectués à l’Université concernent la mer.

La force de l’Université réside dans son emplacement : située en zone côtière de l’Atlantique Nord, elle donne accès à un plus grand nombre de zones océaniques que n’importe quel autre établissement d’enseignement supérieur au Canada. Mais outre sa situation géographique, l’Université tire parti de ses relations avec les personnes et les organisations du secteur océanique, qui sont essentielles à son succès.

Au fil des ans, la Memorial University s’est bâti une expertise solide et mondialement reconnue dans le domaine : ingénierie en milieux inhospitaliers dans les eaux glacées de l’océan, génie et technologies océaniques, transport maritime, énergie et ressources naturelles, pêche et aquaculture et collectivités côtières durables, entre autres.

Et en toile de fond de toutes nos activités se dessine une stratégie d’avenir axée sur le développement durable et la gestion des ressources qui nous entourent, appuyée sur la scène internationale par les objectifs de développement durable des Nations Unies, en particulier par l’objectif 14 : Vie aquatique.

Alors que s’amorce la Décennie des océans (2021-2030) des Nations Unies, les chercheurs jouent un rôle crucial dans l’orientation des politiques visant à relever d’immenses défis mondiaux, tels que l’atteinte de la carboneutralité et l’établissement d’une économie bleue durable. Grâce aux partenariats noués avec les gouvernements, les entreprises, les groupes autochtones, les collectivités côtières et les chefs de file internationaux, la Memorial University est en bonne position pour fournir des solutions fondées sur des données probantes afin d’assurer l’avenir des océans.

Notre détermination à intensifier les travaux de recherche océanographique menés de façon responsable a été renforcée grâce à la création du Ocean Frontier Institute (OFI), résultat d’un investissement de 227 millions de dollars du gouvernement du Canada et d’organisations des secteurs privé et public. Issu d’un partenariat entre la Memorial University, la Dalhousie University, la University of Prince Edward Island et huit grands instituts de recherche étrangers, l’OFI est le premier organisme de recherche transnational de l’Atlantique Nord et l’un des plus importants collectifs de recherche océanographique au monde.

À l’OFI, les résultats des recherches sont convertis en données utiles qui sont mises à la disposition des décideurs, du secteur privé et des collectivités, principalement dans le but de servir l’économie bleue et d’aider le Canada à atteindre son objectif de carboneutralité d’ici 2050. Les travaux de recherche qui y sont effectués aideront les collectivités à s’adapter aux changements climatiques pendant des décennies.

Forte de son histoire et de sa situation géographique, notre université s’est taillé une place parmi les grands joueurs de l’économie bleue. Nos atouts sont nombreux, nos champs d’expertise sont vastes et nous avons la mémoire longue : le moratoire de 1992 sur la pêche à la morue nous a appris ce qu’il advient lorsqu’une ressource est mal gérée.

Les travaux de recherche sur les technologies de navigation écologiques effectués à la Faculté de génie et de sciences appliquées visent à trouver des façons de réduire la consommation d’énergie et les conséquences des navires sur l’environnement; l’aquaculture peut contribuer à résoudre le problème de l’insécurité alimentaire à l’échelle mondiale et créer des emplois dans les régions côtières éloignées de la province qui en ont bien besoin; la construction de récifs artificiels dans la baie Placentia crée de nouveaux habitats pour les poissons; et des millions de dollars ont été investis pour atténuer les conséquences des déversements d’hydrocarbures.

L’Institut des pêches et des sciences de la mer de la Memorial University est l’un des centres d’éducation et de recherche appliquée sur les océans les plus respectés au monde. The Launch, situé à Holyrood, Terre-Neuve-et-Labrador, est le centre d’innovation sur les eaux océaniques froides de l’Institut et sa porte d’entrée sur l’océan. Il est conçu de manière à favoriser une démarche globale de la recherche océanographique en donnant accès à des navires, à des technologies, à une expertise technique et à des partenariats, créant ainsi un environnement propice au développement de nouvelles technologies, approches et méthodes.

Genesis, le prestigieux centre d’innovation de la Memorial University, a toujours appuyé le secteur technologique, et une alliance entre la technologie et l’économie bleue semble tout indiquée. Dans le cadre du projet Ocean Startup, le centre Genesis et cinq autres organismes des provinces de l’Atlantique travaillent ensemble à créer 30 entreprises à fort potentiel spécialisées dans les technologies océaniques. Déjà, 79 entreprises en démarrage ont reçu du financement et plus de 500 personnes et entreprises ont obtenu du soutien.

Ocean Startup est l’un des quelque 50 projets parrainés par la Supergrappe des océans du Canada, un groupe national consacré aux océans et dirigé par le secteur qui fait croître l’économie océanique de façon numérique, durable et inclusive, et avec lequel la Memorial University est associée.

La majeure partie de nos travaux de recherche océanographique est effectuée au Core Science Facility, notre nouveau pavillon de 325 millions de dollars. Ce pavillon, dont la forme rappelle celle d’un iceberg, a été conçu pour favoriser la collaboration et les découvertes. Il abrite l’un des seuls squelettes de rorqual bleu au monde, exposé dans l’espoir d’inspirer nos jeunes scientifiques pleins d’espoir.

Sur la côte ouest de Terre-Neuve, l’Aquarium public et la station marine de Bonne Bay, qui fait partie du campus Grenfell, souhaite devenir un accélérateur de l’économie bleue. On y prévoit la création d’un espace écologique pour les nouvelles initiatives d’entrepreneuriat et à vocation sociale de la région. De plus, l’établissement favorisera la collaboration entre les collectivités côtières et appuiera les entrepreneurs de l’économie bleue en leur fournissant certaines ressources, compétences et connaissances essentielles à la revitalisation.

Comme je l’affirme souvent, les universités ne devraient pas représenter le monde dans lequel nous vivons, mais plutôt celui dans lequel nous voulons vivre – un monde de paix et de prospérité pour la Terre et tous ses habitants. Le Canada devrait être un chef de file de l’économie bleue, et la Memorial University peut contribuer à l’atteinte de cet objectif.

Renseignements

Sandra Boisvert
Responsable des retombées sociales
sboisvert@univcan.ca