Ehab Abouheif

Percer les secrets de l’évolution par l’étude des fourmis

Ehab Abouheif, boursier Guggenheim en biologie moléculaire et cellulaire, mène des travaux de recherche qui peuvent vraiment être qualifiés de pionniers. En effet, M. Abouheif a passé des années à ratisser les champs, pelle à la main, pour étudier l’évolution des fourmis du genre hyperdiversifié Pheidole.

Dans les colonies de fourmis, les larves se développent pour devenir des soldats ou des ouvrières en fonction de la nourriture qu’elles reçoivent. En leur injectant de fortes doses d’hormones à un moment crucial du développement, M. Abouheif a pu faire renaître des fourmis issues d’une troisième caste, celle des supersoldats, disparue il y a entre 35 et 65 millions d’années. Son laboratoire a ainsi pu montrer comment certains facteurs environnementaux peuvent libérer le potentiel génétique dormant, une véritable percée pour la théorie de l’évolution, qui ouvre la voie à des progrès dans des domaines aussi variés que la médecine, la conservation de la biodiversité et la sécurité alimentaire.

Après avoir obtenu son doctorat à l’Université Duke en 2002, M. Abouheif a été chercheur postdoctoral à l’Université de Chicago et à l’Université de Californie à Berkeley entre 2002 et 2004. Depuis qu’il s’est joint au département de biologie de l’Université McGill, il a reçu de nombreux prix nationaux et internationaux. Il est en outre le président fondateur de la Pan-American Society for Evolutionary Developmental Biology et siège actuellement à son conseil exécutif. À titre de cofondateur du Centre pour l’Islam et la science de l’Université McGill, il a donné de nombreuses conférences sur la difficulté de réconcilier l’Islam et l’évolution.

Le laboratoire de M. Abouheif reçoit entre autres un soutien financier du gouvernement du Canada par l’entremise du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie, de la Fondation canadienne pour l’innovation et du Programme des chaires de recherche du Canada. La bourse Guggenheim permettra à M. Abouheif de continuer à offrir des possibilités de recherche à des étudiants aux cycles supérieurs. Au début de 2018, son laboratoire comptait cinq étudiants aux cycles supérieurs et au postdoctorat. Bon nombre des anciens du laboratoire enseignent ou poursuivent leurs travaux de recherche dans des laboratoires du monde entier, dont en Espagne, en France, au Mexique et en Jordanie.

En savoir plus sur les bourses de recherche Guggenheim (en anglais)

*Ehab Abouheif est l’un des 12 lauréats d’importants prix internationaux en recherche en 2017 figurant dans la brochure Reconnaissance internationale de l’excellence canadienne : Lauréats canadiens de 2017 de prestigieux prix internationaux en recherche.

Universities Canada