Nikolai_Krementsov_innovator

Examiner l’histoire de l’eugénisme bolchevique

Historien de la médecine et des sciences de la vie russes, Nikolai Krementsov s’est vu décerner une bourse de recherche Guggenheim pour mener des travaux de recherche sur les interactions entre science, médecine et littérature dans la Russie bolchevique (1917-1929). Professeur à l’Institute for the History and Philosophy of Science and Technology de la University of Toronto, M. Krementsov se concentre sur l’histoire des relations internationales en science et en médecine, en particulier au cours des périodes de l’entre-deux-guerres et de la guerre froide.

Son projet s’intitule « Je veux un bébé » : Histoire de l’eugénisme bolchevique. Dans de nombreux pays, l’eugénisme est souvent associé aux programmes de purification raciale génocidaire. Tel n’a pas été vraiment le cas dans la Russie bolchevique, où l’eugénisme relevait plutôt d’un désir d’améliorer la génétique du peuple russe. Le mouvement n’a pas réussi à se structurer et à obtenir un appui législatif, mais après la révolution russe de 1917, l’eugénisme est devenu une discipline scientifique reconnue et a influencé les politiques sociales. Il a été banni de l’Union soviétique en 1930, sous Staline.

« Mon but est d’étudier ce dossier en détail à la lumière du contexte national et du contexte international, explique M. Krementsov. Les changements à la tête d’un État s’accompagnent souvent d’une modification du discours public sur la science, et des politiques étatiques en la matière. Les leçons tirées de la période de la Russie bolchevique peuvent donc aider à mieux comprendre les relations entre science et société, que bien des nations ont du mal à cerner aujourd’hui. »

En savoir plus sur les bourses de recherche Guggenheim (en anglais)

* Nikolai Krementsov est l’un des 24 lauréats d’importants prix internationaux en recherche en 2015 figurant dans la brochure Reconnaissance internationale de l’excellence canadienne : Célébrer les nouveaux lauréats de prix internationaux importants en recherche

Universités Canada