Thomas_Keymer_innovator

Recherche et carrière remarquables en enseignant de la littérature anglaise

Professeur ainsi que professeur d’anglais Chancellor Jackman à la University of Toronto, Thomas Keymer s’est vu décerner en 2015 une bourse de recherche Guggenheim en sciences humaines pour la qualité remarquable de ses travaux de recherche et de sa carrière d’enseignant en littérature anglaise. Cette bourse lui permettra d’achever la rédaction d’un ouvrage consacré à l’interaction entre le contrôle de la presse officielle et la littérature à connotation politique, de 1660 à 1820.

Intitulé Poetics of the Pillory: Literature and Seditious Libel, 1660-1820, cet ouvrage constituera le prolongement d’une série de conférences prononcées par M. Keymer en 2014 à l’Université d’Oxford.

Les travaux de M. Keymer sur la diffamation et la censure sont nés de son intérêt pour la littérature des XVIIe et XVIIIe siècles, fort agités sur le plan politique. « Les autorités de l’époque sont allées loin pour réduire les auteurs au silence, multipliant les lois répressives, les mises au pilori, les intimidations et les arrestations, rappelle M. Keymer. La censure n’a fait qu’encourager les auteurs à poursuivre dans la même veine et a stimulé leur créativité. »

Diplômé de l’Université de Cambridge, M. Keymer a enseigné au Royal Holloway, à l’Université de Londres ainsi qu’au St Anne’s College, à Oxford. Il dirige le programme de recherche concertée sur l’histoire du livre et la culture de l’imprimé de la University of Toronto. Ce programme est proposé par le Massey College, dont il est agrégé supérieur de recherche. M. Keymer est également membre de la Société royale du Canada, de la Royal Historical Society et de l’English Association.

En savoir plus sur les bourses de recherche Guggenheim (en anglais)

* Thomas Keymer est l’un des 24 lauréats d’importants prix internationaux en recherche en 2015 figurant dans la brochure Reconnaissance internationale de l’excellence canadienne : Célébrer les nouveaux lauréats de prix internationaux importants en recherche

Universities Canada