Le budget de 2018 concrétise la vision du Comité consultatif sur l’examen du soutien fédéral à la science fondamentale

2 mars 2018
Nouvelles
Paul Davidson, président-directeur général, d

Cet article d’opinion a paru sur le site Web du Canadian Science Policy Centre le 2 mars 2018

par Paul Davidson, président-directeur général, Universités Canada

Au cours de la dernière année, le milieu canadien de la recherche s’est mobilisé comme jamais auparavant en faveur d’un réinvestissement majeur dans l’écosystème de recherche fédéral. Les établissements, les réseaux et les organisations, représentés par des étudiants, des professeurs et des administrateurs, ont uni leurs voix pour faire savoir qu’un tel financement améliorerait la qualité de vie, renforcerait l’économie et placerait le Canada à l’avant-scène. Le gouvernement fédéral a clairement montré son adhésion en promettant, dans le budget de 2018, l’investissement dans la recherche fondamentale le plus important de l’histoire du Canada.

Notre campagne de promotion d’intérêts à l’échelle du secteur a tout naturellement suivi le lancement du rapport sur l’examen du soutien fédéral aux sciences en avril 2017. Commandé par la ministre des Sciences Kirsty Duncan, ce rapport présentait un plan pour réaliser le potentiel du Canada en matière de recherche et de découverte. La ministre Duncan a travaillé sans relâche pour parvenir aux résultats annoncés dans le budget du 27 février.

Un montant considérable sera entre autres consacré à soutenir la prochaine génération de chercheurs afin de créer un milieu scientifique à l’image du Canada, plus diversifié et comptant un plus grand nombre de femmes.

Bon nombre d’entre vous se souviennent que, lors de la publication du rapport Naylor, certains experts n’y croyaient pas du tout. D’autres avaient proclamé que ce n’était l’affaire que d’un budget. Or, le budget de 2018 indique que le rapport Naylor continuera de servir de feuille de route pour les années à venir.

Grâce à des efforts concertés, le milieu canadien de la recherche veillera au bon usage des investissements et à la poursuite de réussites à long terme grâce aux fonds de recherche du gouvernement fédéral.

Un financement sans précédent de la recherche indépendante

Parmi les grandes mesures, la mise en application du rapport Naylor prévoit un nouveau financement de 925 millions de dollars sur cinq ans pour les trois organismes subventionnaires fédéraux de recherche. Il est à noter que le budget de 2018 annonce la création d’un nouveau fonds pour les trois conseils de 275 millions de dollars pour la recherche internationale, interdisciplinaire, présentant des risques élevés ou exigeant des résultats rapides.

Le budget de 2018 accorde 231,3 millions de dollars au Fonds de soutien à la recherche, un programme essentiel qui finance les coûts indirects de la recherche comme les coûts des installations et des transferts de technologies. Dans les prochains mois, Universités Canada et d’autres intervenants continueront de discuter avec le gouvernement fédéral des besoins que le Fonds de soutien à la recherche doit combler.

Augmenter le nombre de femmes et de jeunes en recherche

En octobre 2017, les dirigeants universitaires ont adopté sept principes et un plan d’action quinquennal pour faire progresser l’équité, la diversité et l’inclusion. Ils sont maintenant satisfaits de voir que ces principes ont été repris dans les engagements budgétaires de 2018.

Par exemple, les trois organismes subventionnaires fédéraux de recherche devront élaborer des plans et des stratégies pour diversifier les bénéficiaires du financement en incluant davantage de femmes, de chercheurs en début de carrière et de personnes issues d’autres groupes sous-représentés. Les universités canadiennes pourront aussi recevoir du financement pour mettre en œuvre des programmes visant à accroître l’équité et la diversité dans leurs établissements.

Dans les jours qui ont suivi le dépôt du budget de 2018, Universités Canada a tenu à Québec deux ateliers sur l’équité, la diversité et l’inclusion afin de faire progresser les travaux du secteur de l’enseignement supérieur sur la question. Le premier atelier a permis aux dirigeantes d’établissements postsecondaires canadiens de discuter de stratégies prometteuses pour promouvoir le leadership des femmes dans le milieu de l’éducation postsecondaire. Le deuxième invitait de hauts dirigeants universitaires à explorer les stratégies pour mesurer et accroître l’équité, la diversité et l’inclusion dans le milieu.

Nous le savons, attirer et retenir les meilleurs chercheurs en début de carrière dans nos établissements d’éducation postsecondaire est essentiel pour l’avenir de la recherche au Canada. Ainsi, les fonds de 210 millions de dollars sur cinq ans destinés au Programme des chaires de recherche du Canada annoncés dans le budget de 2018 offriront la souplesse nécessaire pour répondre aux besoins prioritaires des chercheurs en début de carrière, et permettront d’accroître la diversité parmi les titulaires de chaires de recherche du Canada.

Promouvoir la recherche et l’innovation de pointe

Nos activités concertées de promotion d’intérêts ont aussi permis d’obtenir un financement stable et prévisible pour l’infrastructure de recherche. Dans le cadre de son budget de 2018, le gouvernement s’engage à verser à la Fondation canadienne pour l’innovation 763 millions de dollars au cours des cinq prochaines années pour atteindre un financement annuel permanent de 462 millions de dollars à partir de 2023-2024. Un investissement majeur a aussi été prévu pour le renouvellement des laboratoires fédéraux de sciences et technologie. Ces fonds sont indispensables pour attirer le talent du monde entier et permettre aux étudiants et aux chercheurs d’avoir accès à l’équipement et aux installations nécessaires à leur réussite.

L’investissement de 540 millions de dollars prévu pour moderniser le Conseil national de recherches Canada permettra aux scientifiques de collaborer plus facilement avec les innovateurs des établissements postsecondaires. Il propulsera ainsi la recherche transformatrice à risques et à rendements élevés qui pourrait mener à des découvertes scientifiques et à des percées technologiques majeures

Le rôle central de la recherche dans la société canadienne

Dans chacun de ses budgets, ce gouvernement a montré son engagement à l’égard de la science, de la recherche et des étudiants, et a reconnu le rôle central des universités dans l’avenir du Canada. Le premier ministre Justin Trudeau a visité des campus un peu partout au Canada. Il a rencontré des chercheurs et observé le potentiel incroyable d’une nouvelle génération de scientifiques à l’image de la diversité de notre grand pays.

Les universités canadiennes se réjouissent du fait que le gouvernement ait suivi les recommandations du Comité consultatif sur l’examen du soutien fédéral à la science fondamentale. Les investissements contribueront à bâtir un avenir prometteur, non seulement pour l’écosystème de recherche au pays, mais aussi pour tous les Canadiens. Le milieu de la recherche continuera d’agir avec cohésion pour que les résultats positifs de la science fondamentale, déjà nombreux, continuent de profiter aux Canadiens pour des générations encore.

-30-

Catégorie :  Recherche et innovation

À propos d’Universités Canada
Porte-parole des universités canadiennes au Canada et à l’étranger, Universités Canada fait la promotion de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation au profit de tous les Canadiens.

Personnes-ressources :

Nadine Robitaille
Gestionnaire des communications
Universités Canada
nrobitaille@univcan.ca
Tél. : 613 563-3961, poste 306
Cell. : 613 884-8401

Helen Murphy
Directrice, Communications
Universités Canada
hmurphy@univcan.ca
Tél. : 613 563-3961, poste 238
Cell. : 613 608-8749

← Précédent
L’équité, la diversité et l’inclusion renforcent l’enseignement supérieur – et la société canadienne
Prochain →
Énoncé du milieu canadien de la recherche sur le budget de 2018

Nouvelles connexes

Universités Canada