Un diplôme en arts est un investissement rentable

8 mars 2016
Nouvelles

Une nouvelle étude confirme que les diplômés en sciences humaines ne sont pas en reste

OTTAWA – Diplômés en histoire, rassurez-vous. Les idées préconçues voulant que les diplômés en arts soient destinés à des salaires réduits et à des possibilités d’emploi limitées ne sont que du vent. Une nouvelle étude montre en effet qu’un diplôme en arts libéraux constitue un excellent investissement, économiquement parlant.

L’Initiative de recherche sur les politiques de l’éducation (IRPE), qui utilise les données fiscales des diplômés de l’Université d’Ottawa, a en effet constaté que les diplômés en sciences humaines bénéficient d’un accroissement constant de leurs revenus, qui se situent en moyenne à 40 000 $ après l’obtention du diplôme et vont jusqu’à 80 000 $ après 13 ans seulement. Des salaires qui ressemblent à ceux des diplômés en mathématiques et en sciences.

« Certains détracteurs prétendent qu’un B.A. ne vaut pas le papier sur lequel il est imprimé, déplore Ross Finnie, chercheur qui dirige l’Initiative. Toutefois, un bout de papier qui se traduit par un salaire de 70 000 $ dans la mi-trentaine est un précieux bout de papier. Il est injuste d’estimer la valeur d’un diplôme dans les premières années après son obtention. La valeur réelle d’une formation, un investissement à vie, se mesure à long terme, comme l’indiquent les données. »

M.Finnie présente les résultats de ses travaux de recherche devant des dirigeants universitaires de l’ensemble du pays réunis aujourd’hui à Montréal dans le cadre de l’atelier organisé par Universités Canada sous le thème « L’avenir des arts libéraux, un dialogue international». Des experts du Canada, des États-Unis et de l’Asie sont au nombre des conférenciers qui aborderont l’évolution des arts libéraux et l’innovation qui les caractérisent maintenant.

« Le Canada a besoin de diplômés possédant une formation en arts libéraux, comme le montrent les données, a déclaré Paul Davidson, président-directeur général d’Universités Canada. Un nouveau rapport rendu public la semaine dernière par le Conseil canadien des affaires vient aussi confirmer que les compétences et les capacités qui s’acquièrent dans le cadre d’une formation en arts libéraux sont en forte demande. Les employeurs souhaitent embaucher des jeunes possédant des compétences générales qui puissent s’adapter, collaborer, travailler en équipe, communiquer et avoir une pensée critique. »

L’IRPE a récemment étendu ses travaux qui portent maintenant sur sept universités et sept collèges de partout au Canada. Des résultats de plus vaste portée seront rendus publics au printemps.

« D’après les premières indications, les résultats obtenus auprès de l’Université d’Ottawa ne seraient pas exceptionnels en ce qui concerne les bons revenus des diplômés en sciences humaines », révèle M. Finnie.

Veuillez consulter les faits sur la valeur d’un diplôme en arts libéraux.

-30-

Catégorie :  Coop et stages

À propos d’Universités Canada
Porte-parole des universités canadiennes au Canada et à l’étranger, Universités Canada représente les intérêts de 97 universités canadiennes publiques et privées à but non lucratif.

Personnes-ressources :
Helen Murphy
Directrice, Communications
Universités Canada
hmurphy@univcan.ca
Tél. : 613 563-3961, poste 238
Cell. : 613 608-8749

Brenna Baggs
Gestionnaire des communications
Universités Canada
bbaggs@univcan.ca
Tél. :  613 563-3961, poste 255

← Précédent
L’avenir des arts libéraux
Prochain →
Événement : Les incontournables de l’innovation

Nouvelles connexes

Universités Canada