Mémoire prébudgétaire 2019 : Investir dans le talent

1 août 2018
Publication
Deux chercheuses travaillent avec un portable et un téléphone cellulaire dans un laboratoire.

Pour bâtir un avenir prospère, concurrentiel et inclusif, il faut mobiliser le talent et les compétences de tous les Canadiens. Et les universités canadiennes sont bien placées pour contribuer à réaliser ce projet. Dans son mémoire présenté au Comité des fnances en vue du budget de 2019, Universités Canada recommande des investissements dans deux éléments essentiels pour la compétitivité du Canada :

  • Des mécanismes de soutien pour les étudiants et pour l’acquisition de compétences de l’avenir
  • Des environnements de recherche et d’apprentissage à la fne pointe

Première recommandation

Investir dans l’apprentissage pratique :

  • Étendre les programmes fédéraux d’apprentissage intégré au travail à tous les secteurs et à toutes les disciplines en accordant une attention particulière aux groupes sous-représentés;
  • accroître le fnancement de stages en milieu de travail afn d’appuyer les employeurs, particulièrement les PME, qui ofrent des stages pertinents et les entreprises qui souhaitent commencer à le faire;
  • tirer parti des initiatives et des programmes fédéraux afn de récompenser les entreprises qui ofrent des expériences d’apprentissage intégré au travail;
  • accroître les possibilités de stages en milieu de travail dans le secteur public
  • renouveler et améliorer le Programme canadien des accélérateurs et des incubateurs pour favoriser l’apprentissage pratique et l’entrepreneuriat.

Deuxième recommandation

Investir dans l’accès et la réussite des étudiants autochtones :

  • Accroître le soutien direct aux étudiants des Premières nations, inuits et métis;
  • appuyer les universités dans leurs eforts visant à améliorer les programmes et les partenariats qui favorisent la réussite des étudiants autochtones tout au long de leurs études postsecondaires;
  • accroître le fnancement d’Indspire afn de soutenir les étudiants autochtones de partout au Canada en créant des bourses d’études et de soutien ainsi que des programmes d’études.

Troisième recommandation

Suivant les recommandations du rapport du Comité consultatif sur l’examen du soutien fédéral à la science fondamentale, investir dans les chercheurs de talent :

  • Accroître le nombre de bourses d’études et de recherche pour qu’il soit proportionnel au nombre d’inscriptions aux cycles supérieurs qui a augmenté au cours des 10 dernières années;
  • ajuster la valeur des bourses et l’harmoniser entre les trois organismes subventionnaires;
  • éliminer les restrictions liées à la transférabilité internationale des bourses accordées aux Canadiens;
  • accroître le bassin d’étudiants aux cycles supérieurs en élargissant le programme Bourses de recherche de premier cycle du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie aux autres organismes subventionnaires.

Quatrième recommandation

Investir dans l’initiative nationale Expérience internationale Canada afn de permettre à 15 000 étudiants de niveau postsecondaire par année de faire un séjour à l’étranger et d’augmenter ce nombre à 30 000 par année d’ici 10 ans.

Cinquième recommandation

Investir dans des environnements de recherche et d’apprentissage à la fne pointe en accordant des augmentations substantielles et pluriannuelles au Fonds de soutien à la recherche, conformément aux recommandations contenues dans le rapport sur l’examen du soutien fédéral aux sciences.

Catégorie :  Coop et stages, Éducation des Autochtones, Études à l’étranger, Recherche et innovation

← Précédent
Affaires universitaires
Prochain →
Faits saillants de la rentrée de 2018

Publications connexes

Universités Canada