De nouveaux horizons : L’avantage des programmes de mobilité étudiante

1 avril 2014
Vidéo

Transcription

Texte sur l’écran : [De nouveaux horizons : Le double avantages des programmes de mobilité étudiante; Logos d’Universités Canada  et d’Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada]

[Musique instrumentale]

Narrateur :
L’enseignement supérieur transforme la vie de tous les étudiants, qu’ils vivent au Canada ou dans un pays en développement.

Et si leurs études pouvaient les mener encore plus loin?

Et si les retombées de l’enseignement supérieur ne se limitaient pas aux étudiants eux-mêmes, mais s’étendaient à leur université, à leur collectivité et à leur pays entier?

C’est possible.

Grâce aux échanges internationaux, aux stages à l’étranger et à d’autres programmes de mobilité, les étudiants de niveau postsecondaire s’ouvrent à de nouveaux horizons.

Leah Erdos, stagiaire, Acadia University :
« Le Ghana a tout changé. Mon expérience m’a donné envie de voyager, d’apprendre au contact des gens. C’est ce qui importe le plus pour moi, je veux aller à la rencontre des gens, discuter avec eux et établir des liens. C’est une expérience irremplaçable. »

Narrateur :
Les programmes de mobilité étudiante, c’est donnant-donnant.

Les étudiants canadiens qui vont à l’étranger partagent leur savoir, leur énergie et leur enthousiasme avec leur organisation d’accueil.

Ils reviennent ensuite au Canada forts de toutes leurs nouvelles compétences, celles-là mêmes que recherchent de plus en plus d’employeurs.

Le leadership et la capacité d’adaptation. Le respect et la tolérance envers les autres cultures. Et la volonté de se retrousser les manches pour passer à l’action.

Paul Richard, instructeur, Kwantlen Polytechnic University :
« Les étudiants adorent prendre part à des projets dont ils voient l’application concrète et immédiate. Peu importe ce qu’on apprend en classe, si on peut mettre son savoir en pratique, on le retient. »

Narrateur :
L’expérience sur le terrain se présente sous diverses formes.

Enseigner la littératie; combattre la malnutrition; travailler en politique publique et en défense des droits; appuyer les entrepreneurs et les petites entreprises, et beaucoup, beaucoup plus.

Jacob Verhagen, stagiaire, Acadia University :
« Maintenant, quand je parle de développement ou de droits de la personne, je ne me fie pas seulement à ce que j’ai lu ou appris dans un manuel. Je peux faire appel à ma propre expérience de travail dans le domaine. »
Narrateur :
Pour les étudiants canadiens, l’une des grandes leçons concerne l’humilité. Ils doivent apprendre à accepter qu’ils ne peuvent pas tout changer.

Arianne Lebel, stagiaire, Université Laval :
« Ici, il n’y a pas, comme au Québec, le programme de réadaptation pour les enfants qui ont un retard de développement. On voit, par exemple, des enfants de deux ans qui sont incapables de s’asseoir. Ici, on ne peut pas les traiter. On les alimente comme on peut. On essaie de les maintenir en vie. »

Narrateur :
L’apprentissage n’arrête jamais. Nombre d’étudiants canadiens partent pour l’étranger avec l’intention de partager leurs connaissances. Ils découvrent toutefois rapidement qu’ils peuvent apprendre beaucoup plus de leur organisation d’accueil.

Soeur Madeleine, médecin, Clinique Saint-Martin, Sénégal :
« Je trouve qu’en général, quand elles arrivent, elles s’intègrent bien, elles ont l’esprit d’équipe et surtout elles prennent des initiatives. Souvent je leur dis, “votre présence nous permet de nous améliorer, même si vous venez pour apprendre, nous aussi on apprend de vous”. »

Narrateur :
Lorsque les étudiants reviennent au Canada, ils partagent leurs acquis dans leur milieu. Ils donnent envie aux autres d’explorer le monde qui les entoure et de comprendre la place qu’y occupe le Canada.

Les programmes de mobilité les plus avantageux sont les échanges bidirectionnels. D’une part, un étudiant canadien se rend à l’étranger pour participer, par exemple, à un projet de développement et d’autre part, un étudiant étranger passe un semestre dans une université canadienne pour y faire de la recherche, par exemple.

L’exposition des étudiants étrangers à des valeurs différentes peut les aider dans leurs études, mais également contribuer à changer le monde qui les entoure.

Monsieur Sospeter Kamunilya, stagiaire, Université Aga Khan, Tanzanie :
« Selon ce que j’ai vu ici, la plupart des étudiants (en majorité des femmes) démontrent beaucoup d’assurance. L’équité est manifeste. Je compte travailler avec divers intervenants pour donner plus de pouvoir aux filles afin qu’elles puissent tirer le maximum de leur éducation, car l’éducation des filles, c’est l’éducation de la nation. »

Narrateur :
Le séjour d’études à l’étranger d’un étudiant de niveau postsecondaire peut être le premier pas vers un changement durable de la société.

Les étudiants partent avec leur bagage de connaissances, d’espoirs et de rêves. À leur retour, enrichis de perspectives nouvelles, ils envisagent leur carrière plus clairement, et comprennent mieux comment bâtir une collectivité et un monde meilleurs.

[Musique instrumentale]

Texte sur l’écran : [Le projet est financé par le gouvernement du Canada agissant par l’entremise d’Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada (MAECD); logo d’Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada]

[Logos d’Universités Canada, Commerce et Développement Canada]

Texte sur l’écran : [Remerciements : Nous tenons à remercier les universités suivantes pour leur contribution au contenu vidéo de cette production :

Acadia University
Kwantlen Polytechnic University
Université Laval
Univesity of Alberta

Nous tenons également à remercier les stagiaires du programme Étudiants pour le Développement pour leur contribution de photos.]

Grâce aux échanges internationaux, aux stages à l’étranger et à d’autres programmes de mobilité, les étudiants de niveau postsecondaire s’ouvrent à de nouveaux horizons. Vidéo de l’ancien programme Étudiants pour le développement.

Catégorie :  Études à l’étranger, International

← Précédent
Paul Soubry, p.-d.g. de New Flyer, sur les emplois, les compétences et l’enseignement supérieur
Prochain →
Engagement communautaire

Vidéos connexes

Universités Canada